Manager de transition

Manager de transition

Le manager de transition est cette personne à laquelle l’entreprise fait souvent appel lorsqu’elle va passer un cap important de son existence. Ce professionnel, positionné à un poste stratégique de l’entreprise dispose de tout le savoir-faire et de l’expertise nécessaires pour gérer une situation de crise ou accompagner la société dans sa croissance et sa transformation.

Qu’est-ce que le métier de manager de transition ?

Le manager de transition est un cadre expérimenté à qui une entreprise confie un poste clé à titre temporaire. Il s’agit d’un leader qui, avec ses compétences et son expertise, permet à l’entreprise de faire face à une période déterminante de son existence. Ce métier d’interim management, comme les Anglo-saxons l’appellent, a été créé aux Pays-Bas dans les années 70, avant d’être une pratique courante en Angleterre et en Allemagne. Il faut pourtant attendre les années 2000 pour que la pratique arrive en France. À l’origine, le manager de transition était mandaté pour gérer les crises comme la fermeture d’un site industriel, par exemple. Aujourd’hui, le métier est ouvert à toutes les situations. Les dirigeants des entreprises font appel au service d’un manager de transition pour améliorer la performance de leur équipe, mener à bien un projet stratégique, booster la croissance de l’entreprise ou encore rentabiliser au mieux un nouvel outil de production.

Actuellement, le spécialiste en management de transition est sollicité de toute part. Les entreprises, mais aussi les organisations comme les associations, les divers organismes parapublics et les collectivités territoriales font régulièrement appel au service de cet expert. Pour encadrer la profession et renforcer sa déontologie et son éthique, le Bureau Veritas a décidé en 2010 de mettre en place un label spécifique à la profession. Cette labellisation a été effectuée auprès de six cabinets qui proposent cette prestation. Depuis 2008, l’association française du management de transition, devenue la Fédération nationale du management de transition en 2012, regroupe tous les professionnels qui proposent cette prestation.

Cet engouement pour le management de transition s’explique en grande partie par le climat économique actuel. Tant que l’économie traverse des périodes de fortes turbulences et que les budgets des sociétés restent serrés, ce métier a de l’avenir devant lui. Il répond en effet au besoin des entreprises qui recherchent une solution temporaire, et facile à mettre en place pour gérer une situation ou mener à bien un projet de grande envergure. En faisant appel au service d’un manager de transition, la société dispose d’un collaborateur compétent, qui peut décider, concevoir et mettre en œuvre des solutions appropriées, sans pour autant avoir à recruter et ménager ses ressources internes. Ce regard neuf est d’autant plus intéressant qu’il n’est pas en prise avec les enjeux politiques de l’entreprise ni le poids d’un projet de carrière en interne.

Le profil d’un bon manager de transition

Un manager de transition idéal est avant tout un leader. Il est mandaté au sein d’une structure pour y apporter un changement notoire. Il fera donc sûrement face à de la réticence de la part du personnel interne. S’il n’arrive pas rapidement à se familiariser avec la culture de l’entreprise au sein duquel il est missionné, le manager de transition aura du mal à travailler correctement. Pour mettre en place les solutions appropriées, il doit travailler de concert avec l’équipe déjà en place. Pour cela, un sens de l’écoute et une forte capacité d’analyse sont également indispensables. Une forte capacité d’adaptation doublée d’une grande réactivité en toute situation, sont aussi d’autres qualités qui caractérisent un bon manager de transition.

Au-delà de tout cela, un manager de transition doit être avant tout une personne expérimentée. D’une manière générale, il s’agit d’un ancien cadre qui a occupé différentes fonctions de direction significatives au sein de différentes structures d’envergure. Il doit également être mobile. Dans l’exercice de sa fonction, le manager de transition peut en effet être amené à se déplacer souvent sur le territoire ou à l’étranger, en fonction des besoins de l’entreprise qui fait appel à ses services.

Les dernières qualités, et non les moindres, recherchées chez un bon manager de transition est la résistance à la pression et la capacité à traiter des situations difficiles et souvent conflictuelles. Au cours de ses missions, il sera toujours amené à faire face à d’importantes responsabilités et à travailler dans l’urgence. Il doit donc être en mesure de trouver la solution la plus appropriée dans les plus brefs délais. Les entreprises qui font appel à son service attendent de lui qu’il résolve une problématique donnée dans un temps imparti. Elles attendent également un retour sur investissement qui dépassera de loin toutes leurs espérances.

Le portage salarial, une solution pour les managers de transitions

Un manager de transition exerce son métier de manière libérale. Il peut travailler en son propre nom et endosser ainsi personnellement toutes les responsabilités en cas de fautes soumises lors de l’accomplissement de sa mission. S’il le souhaite, il lui est aussi possible d’intégrer un cabinet spécialisé dans le management de transition. Il officiera ainsi au nom du cabinet. Pour le manager de transition qui souhaite profiter des avantages du salariat, il y a le portage salarial. En optant pour cette solution, il travaille en tant que salarié de la société de portage pendant la durée de chacune de ses missions. Il perçoit une rémunération, et quand la mission se termine, il obtient un certificat de travail comme tout salarié. Il peut ainsi s’inscrire auprès du Pôle Emploi et percevoir des indemnités de chômage. Comme tous les salariés d’une entreprise, le porté cotise également au régime général de la sécurité sociale, ce qui lui donne accès aux différentes protections sociales auxquelles un salarié a souvent droit : retraite, assurance maladie, etc.

Même s’il a un statut de salarié, le manager de transition porté garde toute son autonomie. Il reste maitre de son temps dans l’exécution de ses missions. Il peut d’ailleurs se concentrer exclusivement sur les tâches qui lui sont soumises sans se soucier de toute la partie administrative inhérente à son activité. C’est la société de portage qui s’en occupe à sa place. C’est elle qui se charge de la facturation auprès des entreprises clientes et de l’encaissement des frais d’honoraires.

 

X