Galères freelance

Devenir Freelance : éviter les premières galères et aller de l’avant

Dur dur d’éviter les galères lorsque l’on débute sa carrière de freelance. Voici tout ce qu’il faut savoir pour lancer son activité de travailleur indépendant sans être entravé par les difficultés.

Changer ses habitudes pour devenir freelance

Devenir freelance implique un changement de rythme professionnel. Lorsque l’on se lance en tant que travailleur indépendant, on ne sait en général plus où donner de la tête en début d’activité. Entre horaires à rallonges et réponses négatives de clients potentiels, il n’est de plus pas rare que le découragement guette. Pour éviter cet écueil, dès le lancement de votre activité de travailleur indépendant, il est important de s’organiser pour ne pas se laisser déborder par les tâches à accomplir. Vous devez par exemple toujours garder un temps pour la prospection de nouveaux clients, même si la tâche vous paraît bien ingrate. Pour limiter la galère des réponses négatives provenant de ses prospects, un freelance débutant doit également prendre le temps de bien définir son offre de services et les besoins de son marché. En combinant réflexion et organisation, vous gagnerez ainsi un temps précieux au service de vos missions et vous éviterez de vous épuiser à la tâche. Il est d’autant plus difficile de lutter contre le stress lié au démarrage de son activité de freelance que l’on se sent isolé.

En phase de démarrage de son activité de freelance, il faut d’autant moins faire l’impasse sur les réseaux professionnels qui vous permettront de rencontrer vos homologues. En participant à un club d’entrepreneur ou en se rendant à des événements réunissant des travailleurs indépendants, un freelance qui démarre son activité se rendra tout d’abord compte qu’il n’est pas le seul à galérer, ce qui lui permettra de relativiser les choses. Il pourra aussi puiser des conseils pour réussir le démarrage de son activité d’indépendant. Enfin, rencontrer ses homologues permet à un freelance de se tisser le réseau professionnel qui lui est nécessaire pour trouver de nouveaux clients et de nouvelles missions. Combiner organisation, sens de l’action et curiosité est donc une bonne façon de surmonter les premières galères lorsque l’on devient freelance pour aller de l’avant.

Avoir les reins solides pour lancer son activité de freelance

Lorsque l’on démarre dans le freelancing, il est rare que l’on puisse d’emblée tirer un revenu correct de son activité de freelance. Avant de débuter son activité de travailleur indépendant, faites le point sur les dépenses incompressibles que vous aurez à assumer pendant plusieurs mois pour vivre au quotidien comme pour couvrir les investissements nécessaires au démarrage de votre activité. Pour éviter les premières galères liées aux difficultés pour payer vos factures, un freelance doit avoir mis de côté la somme nécessaire pour couvrir ses dépenses pendant plusieurs mois avant de se lancer. Vous pourrez ainsi vous concentrer en toute tranquillité sur le lancement de votre métier de freelance sans avoir à vous préoccuper d’éventuels problèmes d’argent. Avoir de l’argent de côté doit d’ailleurs faire partie des réflexes que doit avoir tout freelance. Un travailleur indépendant n’est en effet jamais à l’abri d’une baisse d’activité non prévue ou d’un client qui décide de ne plus faire appel à ses services. Éviter les première galères lorsque l’on lance son activité de travailleur indépendant, c’est aussi limiter les risques d’impayés.

Pour atteindre cet objectif, un freelance doit tout particulièrement soigner le contrat de mission qui le lie à son client. Le périmètre de la prestation à réaliser doit par exemple être clairement défini. Vous éviterez ainsi les malentendus avec vos clients qui peuvent se traduire pour un freelance par des impayés ou par des délais de réalisation supplémentaires non rémunérés. Les modalités et les délais de paiement d’une mission doivent aussi être indiqués clairement par écrit avant de démarrer votre prestation de freelance. Vous limiterez ainsi les déconvenues financières si courantes lorsque l’on débute sa carrière de freelance. Lorsque l’on fait en sorte de limiter les galères financières, il est plus facile d’aller de l’avant pour réussir le décollage de son activité de freelance !

Le portage salarial pour devenir freelance en toute sérénité

Pour limiter les galères liées au démarrage de son activité de freelance et se donner toutes les chances de réussir, de nombreux travailleurs indépendants ont recours au portage salarial. Le portage salarial sécurise tout d’abord financièrement le lancement d’une activité de freelance. C’est en effet la société de portage salarial qui se charge du recouvrement du paiement des prestations et reverse cette rémunération au freelance porté sous forme de salaire. En cas de problème avec un client, la société de portage peut donc avancer les sommes nécessaires au versement du salaire au freelance porté. Un travailleur indépendant en portage salarial a également une couverture sociale identique à celle de tout salarié. En cas de baisse ou de perte d’activité, un freelance en portage salarial peut donc, sous certaines conditions, bénéficier d’allocations chômage qui lui permettront de compléter ses revenus. Le portage salarial est également une bonne solution pour optimiser le lancement de son activité de freelance et donc pour limiter les galères que peuvent connaître les indépendants qui débutent.

Une société de portage accompagne tout d’abord les freelances débutants grâce à des formations adaptées à leurs besoins. Choisir le portage salarial permet enfin à un consultant indépendant qui démarre sa carrière d’accéder facilement à un réseau professionnel qualifié pour dénicher de belles opportunités professionnelles. Démarrer sa carrière de freelance en faisant appel au portage salarial est donc une manière simple et efficace d’éviter les premières galères qui guettent tout indépendant. Une aide précieuse à ne pas négliger pour aller de l’avant et démarrer en beauté sa vie de freelance !

Devenir Freelance : éviter les premières galères et aller de l’avant
Notez cet article

Thomas Paranis

Thomas Paranis

Après 11 ans à la tête de ma propre entreprise de conseil, j’ai décidé pour des raisons personnelles de cesser cette activité et d’avoir recours au Portage salarial. Aujourd’hui je souhaite partager mon expérience et mes connaissances sur cette nouvelle forme d’emploi encore peu connue en France.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X