Portraits de consultants en portage salarial

Le portage salarial se prête à tous les métiers de consultant. Du graphiste au consultant international, en passant par le professionnel de l’immobilier et le formateur, tous peuvent recourir au portage salarial pour sécuriser leur activité. Voici quelques portraits de professionnels qui ont trouvé plus avantageux de se tourner vers le portage salarial.

 

Jeune diplôme Jonathan, un jeune diplômé en marketing et communication

« J’ai fait des études de marketing et de communication, étant donné que le marché était réputé comme porteur. Une fois mon diplôme en poche j’étais pourtant confronté à la triste réalité, certes le monde du travail recherche bel et bien de spécialistes en marketing et en communication, mais le marché est saturé. Les concurrents sont nombreux et avec peu d’expériences en la matière, le jeune diplômé que je suis n’a qu’une chance infime de se faire embaucher en CDD, et encore moins en CDI. Monter moi-même mon cabinet spécialisé dans le marketing et communication ? C’est plutôt tentant, mais outre les démarches longues et fastidieuses, sans un sou en poche, comment vais-je monter ma propre affaire ? Le portage salarial se présente d’emblée comme la solution idéale : je travaille à mon propre compte, tout en profitant de la sécurité du salariat. Je n’ai pas de déclaration à faire pour pouvoir travailler. J’ai ainsi l’occasion de tester la pertinence de mon projet d’entreprise. Je gagne en expériences, j’apprends de nouvelles compétences. Bref, je façonne peu à peu les bases de mon entreprise avant de m’envoler, plus tard, de mes propres ailes. »

 

Demandeur d'emploiPaul, demandeur d’emploi dans la gestion de projet

« Je m’appelle Paul et j’évolue dans la gestion de projet. Le problème dans mon métier est qu’il se passe souvent un laps de temps plus ou moins long entre les différentes missions. J’ai décidé de recourir au portage salarial pour pouvoir jouir du statut de salarié et bénéficier ainsi des prestations de chômage entre les différentes missions. Ainsi, je garde un revenu substantiel, même si je n’ai pas de mission en cours. En devenant porté, j’ai aussi découvert que je peux continuer à percevoir mes ARE ou aide à la recherche d’emploi, tout en exécutant des missions en portage salarial, ce qui n’est pas pour me déplaire ! »

 

Manager retraité Antoine, manager retraité

« Jeune retraité, mais désireux de rester dans le monde de travail, je me suis d’emblée tourné vers le portage salarial. On m’a en effet appris que grâce à ce dispositif, je pouvais continuer à exercer mon métier de manager sans pour autant perdre ma pension de vieillesse. La personne qui s’occupe de mon dossier m’a affirmé qu’en portage salarial, le cumul emploi-retraite est bien autorisé. Grâce au portage salarial, j’améliore ainsi mon revenu, tout en restant maitre de mon temps et de mes mouvements. Je n’accepte que les missions qui me font vraiment envie, j’organise mes journées à mon rythme et en fonction de ma charge de travail. En parallèle, j’ai encore suffisamment de temps à consacrer à ma vie de retraité, pour savourer cette liberté retrouvée ! »

 

Consultant international Mélanie, consultante internationale en graphisme design

« Je m’appelle Mélanie et je suis graphiste designer. Avec mon métier, je suis souvent amenée à exécuter des missions pour le compte de grandes compagnies étrangères. Parfois, je me déplace même à l’étranger, à Londres ou autres pays en Europe et hors d’Europe, pour rencontrer les personnes qui font appel à mes services et mieux répondre à leurs attentes. J’ai entendu par hasard parler du portage salarial et je me suis renseignée. Il s’avère que c’est exactement ce qu’il me fallait ! Grâce au portage salarial, je garde les privilèges de la protection sociale française, peu importe où je me trouve à l’étranger. Avouez que c’est un réel avantage, surtout pour une personne comme moi, qui exécute des missions hors de l’hexagone ! Je reste couverte en cas de maladie ou d’accident. En cas d’incident grave, je peux même être rapatriée chez moi, sans problème. Et cerise sur gâteau, je garde ma liberté d’entreprise ! »

 

 

Coach freelance Joelle, coach freelance

« Je suis coach et j’aime mon métier qui consiste à aider les gens à tirer le meilleur d’eux-mêmes. J’ai toujours exercé en tant que freelance pour le compte de particuliers ou d’entreprises qui souhaitent booster la performance de leurs équipes. J’aime la liberté que procure le statut de freelance, mais voilà, je suis arrivée à un tournant de ma vie où la sécurité prime sur la liberté. C’est ainsi que je me suis tournée vers le portage salarial. En devenant porté, je garde toujours mon indépendance dans mon activité, mais en parallèle, j’ai cette sécurité que je recherche. Je perçois une rémunération tous les mois, et ce, même si mes clients tardent à payer leur facture, puisque ce n’est plus moi qui me charge du recouvrement, mais la société de portage. Désormais aussi, j’ai une meilleure couverture sociale. Mes frais de santé sont pris en charge par la Sécurité sociale et la mutuelle d’entreprise. Je perçois des indemnités journalières en cas d’arrêt maladie et je cotise également pour ma retraite, en vue de mes vieux jours. »

 

Traducteur senior Raymond, traducteur sénior

« Je m’appelle Raymond et j’ai 47 ans. Avec mes 20 ans d’expérience dans la traduction et l’interprétariat, je fais partie de ces travailleurs dont on apprécie la compétence, mais qu’on répugne à embaucher ! Pour continuer à exercer mon métier et préparer au mieux ma future retraite, j’ai pensé au portage salarial. Maintenant je suis plus serein, puisque je n’ai pas de contrainte particulière comme quand je travaillais pour un cabinet de traduction. Je n’ai pas spécifiquement d’objectifs à atteindre ou du moins, ces objectifs, c’est désormais moi qui les fixe en fonction de mes envies. Maintenant que je suis porté, je choisis les missions qui me plaisent et les conditions de mon travail. Je fixe également le montant des honoraires. La société de portage est là pour s’assurer que mes exigences soient respectées par le client et que de mon côté, j’honore mes engagements. Elle se charge de la facturation de mes prestations, de l’encaissement des honoraires et me verse un salaire mensuel. Elle se charge aussi de payer mes cotisations sociales, ainsi, je garde tous les avantages sociaux liés à mon ancien statut de salarié d’entreprise. »

Portraits de consultants en portage salarial
Notez cet article

X