Le domaine du conseil éligible au portage salarial

Conseil

Le métier de conseil est né aux États-Unis au cours de la première moitié du XXe siècle. Il ne commence pourtant à se faire connaitre en Europe et notamment en France qu’à partir de la seconde moitié du XXe siècle. Aujourd’hui, il est devenu pratique courante pour les entreprises de faire appel à cet intervenant extérieur pour résoudre un problème précis.

Qu’est-ce que le métier de conseil ?

La personne qui exerce le métier de conseil est appelée consultant. Il intervient ponctuellement au sein d’une entreprise pour y résoudre un problème précis. Le spécialiste en conseil est considéré comme un expert puisqu’il dispose d’une compétence précise et d’une connaissance pointue dans son domaine d’intervention. Il existe de nombreux profils de consultants, mais tous ont un point commun, celui de ne jamais devenir un opérationnel. En d’autres termes, le professionnel en conseil définit le problème, aide l’entreprise à la prise de décisions, mais n’en prend jamais de par lui-même. Il se contente ainsi d’émettre des recommandations précises et immédiatement applicables. Toutefois, si les dirigeants de l’entreprise cliente décident de suivre les recommandations du consultant, ce dernier peut aussi par la suite faire un suivi de la mise en place opérationnelle.

Les professionnels du conseil sont souvent considérés comme « le médecin des entreprises », car ils peuvent intervenir dans toutes les branches des structures organisationnelles où le problème peut se situer. C’est le cas, par exemple, du conseiller en stratégie. Sa mission consiste à proposer des solutions concrètes aux différentes problématiques que l’entreprise peut rencontrer. Ce faisant, il peut intervenir dans n’importe quel service défectueux. Selon son domaine de compétence, il peut élaborer un plan de gestion des compétences et des ressources humaines efficace, remettre en forme la stratégie marketing ou encore s’interposer comme médiateur et régler les conflits qui peuvent se présenter entre les fournisseurs et la société.

Le consultant en conseil éditorial est un autre professionnel du conseil. Sa mission consiste à optimiser l’éditorial d’un magazine papier ou d’un site internet. Comme pour le conseil en stratégie, la mission du consultant en conseil éditorial consiste en une analyse de la situation et l’établissement de recommandations susceptibles d’améliorer la situation. Pourtant, dans certains cas, il peut aussi être amené à produire lui-même des contenus.

Le cabinet de consultants pour commencer une carrière

Le professionnel en conseil n’est pas un salarié d’entreprise. Il travaille en indépendance ou rejoint un cabinet de conseil qui regroupe de nombreux consultants. Pour exercer en toute indépendance et voler de ses propres ailes, le professionnel en conseil doit avoir une longue expérience dans son domaine d’expertise ou disposer d’un réseau assez important. Aussi ceux qui font leurs premiers pas dans ce domaine font généralement le choix d’intégrer un cabinet. Ce faisant, ils ont un statut de salarié puisque le cabinet est en quelque sorte d’une forme d’entreprise qui fournit un service auprès des entreprises.

Pour les spécialistes du conseil, il existe toutefois une alternative intéressante au travail en cabinet : le portage salarial. En intégrant une société de portage, ils gagnent en indépendance dans l’exercice de leur fonction, sans pour autant perdre leur statut de salarié. En devenant porté, le consultant indépendant devient salarié. Il perçoit un salaire fixe pendant toute la durée de sa mission, comme dans le temps où il travaillait en cabinet. La différence réside dans le fait qu’il n’est soumis à aucune hiérarchie. Tout comme n’importe quel consultant indépendant, il négocie lui-même ses modalités de travail et reste libre de son emploi du temps. Il négocie également lui-même ses contrats et peut refuser ou accepter des missions, en fonction de ses envies et des objectifs qu’il s’est fixés.

Les apports du portage salarial au métier de conseil

Les avantages du portage salarial pour les métiers du conseil sont multiples. Tout d’abord, il ne nécessite aucun investissement de départ, contrairement à la création de son propre cabinet de conseils. Il n’est pas nécessaire de faire une déclaration de changement de statut ni toutes les démarches administratives et financières inhérentes à la création de sa propre entreprise. Le consultant porté est immédiatement opérationnel.

L’autre avantage du portage salarial est que le consultant dispose de plus de temps à consacrer à la recherche de nouvelles missions et à l’élargissement de son réseau. Grâce au statut de porté, il est exempt de toute tâche administrative et comptable. C’est la société de portage qui se charge de l’établissement du contrat de prestation avec les entreprises clientes, la facturation des prestations, l’encaissement des honoraires, le paiement des charges sociales et des impôts. Grâce à ce système, il a aussi l’opportunité d’entrer en contact avec des équipes pluridisciplinaires, ce qui lui permet d’élargir son réseau et de trouver plus aisément des offres de missions plus importantes. Le fait de recourir au portage salarial ne réduit pas non plus la rémunération perçue par les personnes qui exercent le métier de conseil. En effet, même si la société de portage perçoit un pourcentage sur le chiffre d’affaires réalisé, cela n’excède pas 15% du chiffre d’affaires réalisé pendant une année. À titre indicatif, un professionnel en conseil qui débute peut espérer toucher dans les 3000 euros mensuels.

 

 

 

Le domaine du conseil éligible au portage salarial
Notez cet article

X