Freelance VS portage salarial, que choisir ?

Freelance vs portage salarial

Pour ceux qui souhaitent devenir indépendants, il est important de choisir son statut avec soin. Freelance ou portage salarial, lequel se montre le plus avantageux ? Voici quelques éléments de réponses qui permettent de comparer ces deux statuts.

Quel est le statut de freelance ?

Le terme freelance est souvent utilisé pour désigner le travailleur indépendant. La plupart du temps, il s’agit d’un professionnel qui vend ses services à une entreprise ou à un particulier. Généralement, ce sont les personnes qui réalisent des prestations intellectuelles, c’est-à-dire qui œuvrent dans le domaine de l’informatique, le conseil, la communication, le coaching, etc. qui deviennent freelances. Ce statut plait pour la liberté qu’elle procure. En effet, le freelance n’est pas soumis à une subordination et gère lui-même son temps et son travail. La plupart du temps, il travaille de chez lui ou dans un espace de coworking, mais il peut aussi très bien travailler au sein des locaux de son client.

Le souci avec le fait d’être freelance est qu’il n’est pas un statut social. En d’autres termes, ceux qui optent pour cette façon de travailler doivent choisir un statut social qui définit le cadre légal de leur activitét. Le choix de ce statut détermine le régime social et fiscal auquel le freelance est soumis. Le freelance a le choix entre s’installer comme professionnel libéral, micro-entrepreneur ou entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL). Il peut aussi être à la tête d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Outre le fait de choisir un statut social, le freelance doit également disposer d’un numéro SIRET pour pouvoir émettre des factures. Grâce à cet identifiant, il peut être reconnu des services fiscaux et sociaux.

Qu’est-ce que le salarié porté ?

Le salarié porté lui, possède un double statut. Il travaille en toute indépendance comme le freelance, mais en parallèle, il garde les avantages liés au statut de salarié. Tout comme le freelance, il recherche lui-même ses missions et négocie les modalités de chaque intervention en toute autonomie. La différence avec le freelance réside dans le fait qu’il exerce son activité dans le cadre d’un contrat de travail qu’il signe avec une société de portage salarial. Ainsi, il perçoit un salaire mensuel et bénéficie d’une protection sociale complète, en plus d’un accès à la formation et un accompagnement personnalisé. Il doit donc rendre des comptes à la société de portage. En d’autres termes, s’il ne respecte pas les obligations contractuelles, la société de portage peut rompre le contrat de travail.

D’une manière générale toutes les personnes qui souhaitent exercer un travail indépendant, du jeune diplômé au retraité, en passant par les demandeurs d’emploi et les anciens cadres d’entreprises, peuvent devenir un salarié porté. La seule exigence demandée est celle de détenir une expertise dans un domaine donné. C’est pour cette raison que la plupart des personnes qui souhaitent devenir portés sont les consultants, des cadres, des formateurs, des managers, etc.

Quels sont les avantages du portage salarial ?

Le portage salarial présente de multiples avantages par rapport au freelance. Tout d’abord, vous n’avez pas à changer de statut social et de créer votre propre entreprise pour pouvoir exercer votre métier en tant qu’indépendant. Cela réduit les démarches administratives que vous aurez à accomplir et l’investissement de départ. En tant que salarié porté, vous jouissez de votre liberté d’entreprendre sans qu’il vous soit nécessaire de mettre en place une structure juridique.

L’autre avantage du portage salarial est que vous jouissez des mêmes droits que les salariés d’entreprise classique. Tous comme eux, vous bénéficiez d’une couverture complète incluant une prévoyance, une assurance maladie, une assurance chômage, une mutuelle d’entreprise et une cotisation pour la retraite. Vous avez également droit à des congés payés et, si nécessaire, une prime de précarité. En optant pour le portage salarial, vous bénéficiez ainsi d’une situation professionnelle bien plus confortable, et surtout, économiquement viable, que si vous travaillez à votre propre compte.

Le fait d’avoir un statut de salarié et de devoir rendre des comptes à la société de portage ne signifie pas pour autant que vous êtes soumis à une subordination. Tout comme les freelances, vous avez une totale autonomie dans l’exercice de votre fonction. La société de portage n’interfère pas directement dans le choix des missions et la négociation de vos honoraires. Elle se contente d’assurer la facturation et l’encaissement des honoraires pour ensuite vous les verser en tant que rémunération mensuelle. Toutefois, la société de portage peut vous apporter son aide en vous proposant des missions que vous êtes libre d’accepter ou de refuser.

Vous n’êtes pas sans savoir que pour un consultant, se constituer un réseau est indispensable pour trouver des missions. L’autre point fort du portage salarial est que vous intégrez un réseau de consultants aux compétences variées. Grâce à ce réseautage, vous aurez plus de facilité à trouver des clients, et en parallèle, vous multipliez aussi les opportunités de parfaire vos connaissances.

 

 

Freelance VS portage salarial, que choisir ?
Notez cet article

X