Les formations en portage salarial

formation portage salarial

Pour rester compétitif, le consultant en portage salarial doit continuellement trouver des moyens de se former et d’améliorer ses compétences. Comment peut-il y arriver et quel soutien lui offre la société de portage ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur les formations en portage salarial.

Le droit à la formation du salarié porté

Le consultant en portage salarial jouit des mêmes droits que les autres salariés d’entreprise du régime général. Tout comme eux, il a ainsi des droits à la formation et cotise au compte personnel de formation ou CPF, qui vient remplacer l’ancien DIF ou droit individuel à la formation. Dans le cadre du CPF, chaque consultant porté dispose d’un maximum de 20 heures par an de formation. Ce crédit de formation est cumulable sur une durée de six ans, à condition toutefois que l’ensemble des heures n’excède pas les 120 heures. D’une manière générale, pour faire valoir ce droit, il faut justifier d’au moins 4 mois d’ancienneté au sein d’un régime à temps plein. Cela ne signifie pas pour autant que le salarié porté qui travaille à temps partiel ne cotise pas à un compte personnel de formation. Il dispose lui aussi d’un crédit de formation, mais le calcul, lui se fait au prorata des heures travaillées.

Le consultant en portage salarial peut disposer de son CPF en fonction de ses réels besoins. Selon ses envies, il peut gérer lui-même son CPF ou de le gérer en concertation avec la société de portage. S’il gère son crédit de formation de manière individuelle, il peut ainsi suivre les formations qu’il juge lui-même pertinentes sur son temps de loisirs. Par contre, s’il souhaite obtenir l’aval de la société de portage, il doit notifier son envie de suivre une formation à cette société. L’entreprise porteuse bénéficie d’un délai d’un mois pour notifier son accord au porté. Pour que le crédit de formation soit utilisé à bon escient, la société de portage offre souvent un accompagnement personnalisé à chaque consultant porté. L’objectif est de conseiller le consultant et de l’orienter vers la formation qui sera la plus susceptible d’apporter une réelle valeur ajoutée à son expertise.

Le CPF : comment ça marche pour le salarié en portage salarial ?

Le décompte des heures de formation à créditer sur le CPF est un peu différent pour un professionnel qui a opté pour le portage salarial. En effet, les salariés portés ont un double statut de salarié et de consultant. Il arrive ainsi qu’ils peuvent ne pas avoir de contrat pendant une période plus ou moins longue. Pour rendre le calcul des heures de formation auquel il a réellement droit beaucoup plus aisé, il faut donc se baser uniquement sur le nombre d’heures qu’il a effectivement travaillé. Ce nombre d’heures est clairement mentionné sur le bulletin de paie que le consultant reçoit de la société de portage. Ainsi, quand le consultant n’effectue pas d’activité, il ne pourra pas capitaliser son CPF. Dès qu’il remplit son capital d’heures, il peut les utiliser à sa convenance. Il faut toutefois noter que ce ne sont pas toutes les formations qui sont éligibles au compte personnel de formation. Les formations qui peuvent être financées par le capital CPF sont définies par les partenaires sociaux, et sur la base des besoins du marché. La liste des formations auxquelles le salarié porté a droit dépend essentiellement de son statut, de son domaine d’activité et de la région dans laquelle il exerce son métier.

Les offres de formations proposées par la société de portage

Chaque année, les sociétés de portage salarial versent à un organisme collecteur paritaire agrée ou OPCA sa contribution au financement de la formation de ses salariés portés. L’OPCA, qui est agréé par l’État, a pour fonction de recueillir et de redistribuer les cotisations liées à la formation professionnelle des sociétés. Grâce à cette contribution, les salariés portés bénéficient d’une prise en charge de leurs frais pédagogiques, dans la limite, toutefois, des fonds mutualisés disponibles. D’une manière générale, tous les consultants portés qui sont sous contrat de travail et qui sont en pleine activité, c’est-à-dire qui effectuent des prestations pour les clients ou qui ont des facturations en cours, sont éligibles à ces formations financées par un OPCA.

Les sociétés de portage proposent également des journées de découverte qui permet aux professionnels qui débutent en portage salarial d’en savoir davantage sur le statut et la meilleure manière d’en tirer profit pour trouver des missions. Lors de ces journées initiatiques, les consultants apprennent à constituer leur outil de communication et de prospection, dans l’objectif de faciliter la recherche de missions. Tout au long du contrat qui le lie à la société de portage, le consultant peut aussi profiter de séances de coaching individuel ou en groupe qui l’aideront à affiner sa pratique en tant que consultant, afin d’être plus concurrentiel sur le marché.

Les formations en portage salarial
Notez cet article

X