Le domaine du graphisme éligible en portage salarial

5 Graphisme

Le graphisme est un métier qui consiste à élaborer un objet de communication, dans l’objectif de faire la promotion d’un produit, d’instruire ou d’informer le public. La pratique n’est pas récente, mais c’est surtout le développement des métiers du web qui lui a permis de prendre une grande ampleur ces dernières années.

Le graphisme, le métier de dessin par excellence

Le graphisme est un métier qui date de la nuit des temps puisque les premiers éléments fondateurs de la discipline prennent leur source dans les peintures rupestres qui ornent les grottes de Lascaux. Plus tard, la naissance de l’écriture et le début de la diffusion massive des images ont permis au graphisme de prendre une nouvelle ampleur. Il faut pourtant attendre le milieu du XXe siècle pour que le terme de graphiste soit utilisé pour désigner le professionnel dont la fonction consiste à élaborer un visuel qui allie sens artistique et enjeux commercial et marketing, dans l’objectif de séduire le public et de faire passer un message. Auparavant, les entreprises et les publicitaires avaient recours au service d’un « dessinateur publicitaire », un artiste visuel solitaire qui se charge aussi bien de la mise en page que de la composition du texte.

Aujourd’hui, le graphiste est l’un des maillons forts de la chaine de l’industrie de la communication. Il se charge de la mise en page des magazines et de la maquette des journaux, mais pas uniquement. Il s’adapte à l’évolution des technologies et part à la conquête du monde digital. Les graphistes ont ainsi troqué les encres et les crayons pour les logiciels de traitements d’image et autres outils informatiques qui permettent de créer un visuel qui s’adapte aux exigences du web.

Les métiers du graphisme les plus en vogue actuellement

Les évolutions technologiques et la multiplication des différentes plateformes (tablettes, smartphones, etc.) ont radicalement transformé le métier du graphisme. Actuellement, l’enjeu n’est plus de créer sur un écran pour ensuite imprimer sur du papier, mais directement de « créer pour l’écran ». Le graphiste du XXIe siècle se doit d’être à la fois créatif et à la pointe de la technologie. D’où l’émergence de nouveaux profils qui intéressent de plus en plus les entreprises.

L’un des métiers de graphisme le plus en vue dans le domaine du graphisme est celui du motion designer. Il s’agit d’un graphiste dont la mission consiste à concevoir des supports de communication adaptés aux supports mobiles est aux nouveaux espaces de communication. Ses créations doivent répondre aux exigences du motion design, à savoir, la typographie en mouvement, l’image animée et le design sonore.

L’UX Designer, ou designer d’expériences est un autre type de graphiste très recherché actuellement. Sa principale mission consiste à rendre l’expérience d’un produit ou d’un service aussi agréable et satisfaisante que possible pour un client. L’UX Designer conçoit et améliore les interfaces numériques pour qu’elles répondent au mieux aux attentes et besoins des personnes auxquelles le produit ou le service est destiné. Spécialisé en ergonomie et en design, ce graphiste doit constamment trouver des moyens d’améliorer la qualité de l’expérience des usagers du site internet sans pour autant perdre de vue les objectifs de l’entreprise.

L’autre métier  de graphiste en plein essor actuellement est celui du webdesigner. Cet expert du graphisme 2.0 est de plus en plus recherché par les entreprises en quête de professionnels qui sont en mesure de les aider à adapter leur image en ligne en fonction des évolutions de l’informatique. Le rôle du webdesigner consiste donc à améliorer l’identité visuelle d’un site internet. Il se charge de la réalisation des différents éléments graphiques tels que les bannières, les animations flash, les illustrations, les logos, etc. destinés à alimenter le site. L’objectif est de le rendre aussi attractif que possible pour captiver l’attention de l’internaute.

Les intérêts du portage salarial pour un graphiste

Le marché du graphisme se porte bien, ce qui augmente considérablement les demandes auprès des entreprises. Comme toute personne exerçant un métier créatif, le graphiste a besoin de davantage de liberté et d’autonomie pour mieux exprimer son art. Auparavant, le prix à payer pour cette indépendance est la perte de la sécurité du salariat. Grâce au portage salarial, ce n’est plus cas, puisque le consultant garde le statut de salarié tout en gardant la pleine autonomie dans l’exécution de son travail. Il a même davantage de temps à consacrer à son travail puisqu’il n’aura pas à s’occuper de tâches administratives souvent fastidieuses comme l’encaissement des factures, le paiement des charges et autres impôts, etc. C’est la société de portage qui s’occupe de toute cette partie, permettant au graphiste de s’occuper à son cœur de métier : la création.

Il peut aussi profiter du réseau du portage salarial pour trouver de nouvelles missions et améliorer ainsi son chiffre d’affaires. Grâce à cette nouvelle forme de l’emploi, il peut enchaîner autant de missions qu’il le souhaite et facturer ses prestations un peu à la hausse. En effet, contrairement aux micro-entrepreneurs, il n’est pas contraint de limiter son chiffre d’affaires annuel à 33 100 €. Les graphistes sont de plus en plus nombreux à profiter de ces avantages du portage salarial. Ce qui explique la proportion de 23 % des spécialistes de la communication web et digitale des professionnels portés en France.

Le domaine du graphisme éligible en portage salarial
Notez cet article

X