Coach : un métier éligible en portage salarial

5 Coach 2

Le coaching désigne un accompagnement personnalisé qui vise à améliorer les compétences et la performance d’un individu ou encore d’un groupe et d’une organisation. Les demandes en coaching individuel ou professionnel sont de plus en plus nombreuses en France que beaucoup de consultants se lancent dans cette branche.

Le coaching, un métier d’avenir

Le coaching est apparu aux États-Unis, au début des années 60. Son utilisation en France et en Europe ne date pourtant que des années 90. Ce mot est notamment utilisé pour désigner un métier qui consiste à accompagner un groupe ou un individu dans le but d’améliorer leurs performances et leur permettre d’atteindre les objectifs qui leur sont imposés ou qu’ils se sont eux-mêmes fixés. Aujourd’hui, le métier de coaching est en pleine expansion, et pour preuve, l’ICF, l’association internationale de Coaches professionnels, recense près de 4000 coaches professionnels en France pour plus de 53 000 membres répartis dans 138 pays à travers le monde. Le métier ne cesse d’évoluer et offre de belles perspectives d’avenir aux anciens cadres et autres professionnels désireux de se lancer dans le consulting. Une étude réalisée par l’ICF a révélé qu’actuellement près de trois coaches sur quatre ont des clients actifs. Environ 75 % d’entre eux affirment voir une augmentation de leurs missions de coaching pour l’année 2017.

Les demandes sont également en pleine croissance puisque le coaching est désormais considéré comme une pratique courante pour développer ses compétences et ses potentiels. Les organisations ont de plus en plus recours au coaching pour leurs équipes. Une étude menée par Dauphine Junior Conseil, à la demande de SFCoach (une association de coachs professionnels) a révélé qu’une hausse de 60 % des demandes en coaching a été constatée auprès des organisations publiques, contre 20 % chez les grandes entreprises. De nouvelles tendances se sont également créées comme le développement du coaching d’équipe, par exemple. Il s’agit d’une forme d’accompagnement collectif dont l’objectif est d’améliorer la performance d’un groupe.

Des professionnels au parcours différents

Une formation professionnelle préalable est, certes, indispensable pour exercer sereinement le métier de coaching, mais il est aussi possible de faire valoir son expertise dans un domaine particulier. C’est d’ailleurs pour cela que les anciens cadres d’entreprises se tournent vers le coaching quand ils décident de devenir consultants. Il existe ainsi différentes formes de coaching, ce qui permet au professionnel de choisir la spécialité qui convient le mieux à son profil et son parcours professionnel.

Le coach agile, par exemple, est un consultant dont la mission consiste à aider les entreprises à se transformer à tous les niveaux. Pour cela, il agit non seulement en tant que coach, mais aussi en tant que formateur et facilitateur. Il joue le rôle de formateur, puisqu’il conduit les personnels de l’entreprise à adopter de nouvelles pratiques. Il assure une fonction de facilitateur puisqu’à aucun moment il n’impose son idée. Il propose aux équipes des solutions élaborées à partir de ses connaissances et de son expérience. Ces derniers sont alors libres d’accepter et d’appliquer ces solutions ou non.

Les consultants intéressés par le coaching peuvent également devenir coachs en développement durable. La mission consiste alors à fournir aux entreprises, mais aussi aux différentes localités, des plans d’action qui leur permettront d’améliorer leur bilan environnemental. Après avoir effectué un état des lieux, le coach en développement durable évalue les points qui peuvent être améliorés et proposent des solutions qui prennent à la fois compte des contraintes techniques et économiques de la société ou de la localité. Une fois que ses propositions sont validées et acceptées par l’entreprise, le coach aide celle-ci à les mettre en place. Cette forme de coaching est relativement récente, mais elle présente pourtant de multiples potentialités. Les questions environnementales constituent en effet l’un des enjeux majeurs auxquels les entreprises et les localités doivent faire face actuellement.

Le portage salarial, pour plus de sécurité

La plupart des professionnels en coaching travaillent en toute indépendance, mais depuis peu bon nombre d’entre eux se tournent vers le portage salarial. Cette forme d’emploi mis en place dans les années 80 leur permet de garder leur autonomie de consultant tout en bénéficiant des avantages d’un statut de salarié. Le coach porté est déchargé de toutes les tâches administratives inhérentes à son activité, puisque c’est la société de portage qui s’occupe d’encaisser les honoraires auprès des clients et de payer les différentes taxes et charges sociales. Le coach qui choisit le portage salarial n’a pas de difficulté particulière à exercer son métier puisqu’il peut utiliser le numéro d’agrément de la société de portage salarial, qui est reconnue comme organisme de formation par les autorités. En effet, l’activité de formation en entreprise est fortement réglementée et seules les institutions agréées sont autorisées à exercer. D’une manière générale, un coach en portage salarial peut prétendre à un honoraire allant de 100 à 400 euros la séance.

 

Coach : un métier éligible en portage salarial
Notez cet article

X