Bien-être au travail : quelles règles en entreprise ?

Bien-être au travail : quelles règles en entreprise ?

Le travail intègre de plus en plus une dimension humaine. Un poste occupé n’est plus jugé uniquement sur l’aspect de la rémunération. Les facteurs en lien avec l’épanouissement au travail sont désormais pleinement intégrés. Vous êtes salarié ou professionnel indépendant et vous vous intéressez à la question du bien-être au travail ? Notre article fait le point sur la question et indique les principaux textes qui encadrent et protègent le bien-être au travail.

Les sources de mal-être au travail

Afin de comprendre la réglementation sur le bien-être au travail, il est central d’identifier les sources de mal-être au travail. Plusieurs motifs peuvent expliquer ce sentiment générateur de frustrations, voire de dépressions à venir.

Le contrat de travail

Dans de nombreuses situations, les contrats de travail à durée déterminée peuvent être source d’incertitudes. En effet, l’enchaînement des CDD, dans une même entreprise ou dans plusieurs, peut créer un manque de visibilité pour la suite de la carrière.

Par ailleurs, dans certaines situations, le CDI peut également apparaître comme une source de frustration. Certains professionnels cherchent davantage à connaître de multiples expériences professionnelles plutôt que de s’inscrire dans la durée dans une seule et même entreprise.

Enfin, un contrat de travail qui ne laisse pas envisager d’évolutions professionnelles positives peut aussi altérer le moral. Dans cette situation, de nombreux professionnels vont alors commencer un projet de reconversion. Le changement peut être radical et peut conduire à découvrir un secteur professionnel totalement différent de sa formation initiale.

La motivation risque alors d’être moins importante, ce qui empêche de fait l’épanouissement au travail.

La rémunération et les avantages

En second point, le niveau de rémunération peut également être source de mal-être pour deux raisons principales :

  • Un niveau trop bas. Le niveau d’exigence du poste occupé est vu comme supérieur à la rémunération perçue. Les charges de travail peuvent alors devenir insupportables.
  • Un niveau trop élevé. Dans cette situation, la perte du poste peut représenter un enjeu crucial pour le salarié. Ce dernier va alors continuer d’occuper son poste, y compris si l’épanouissement au travail est absent.

Dans certaines entreprises, les écarts de rémunération entre salariés ayant des niveaux hiérarchiques similaires peuvent générer des tensions. Ces traitements différenciés vont alors démotiver les salariés concernés et générer du mal-être.

Les relations de travail

Enfin, en dernier point, les relations au travail sont essentielles. Le mal-être au travail peut amener de réelles complications en entreprise, autant pour les salariés concernés que pour l’ambiance au travail. Les situations individuelles ont donc une répercussion sur l’environnement de travail.

Une mauvaise ambiance au travail vient créer des tensions entre les différents membres d’une entreprise. Ces conflits peuvent survenir entre salariés d’un même niveau hiérarchique ou non. Un salarié peut vivre un ensemble de situations particulièrement désagréables. Ainsi, il peut s’agir des différentes facettes du harcèlement professionnel ou des discriminations vécues.

Toutefois, il convient de constater que la mauvaise ambiance au travail affecte la productivité des salariés. Ces derniers vont mettre moins d’énergie à la réalisation de leurs missions, ce qui va affecter l’image de marque de l’entreprise.

Bien-être au travail : la situation des salariés

Les sondages réalisés par certains instituts donnent une indication précise du niveau de satisfaction des salariés français par rapport à leur travail. Ainsi, selon un sondage de l’IFOP datant de janvier 2021, presque un salarié sur deux (46 %) estime être infantilisé par leur hiérarchie. 82 % des salariés considèrent même qu’une entreprise doit s’occuper de leur bonheur professionnel.

L’institut BVA a réalisé un baromètre en février 2019 avec plusieurs chiffres éclairants. Près de 40 % des salariés estiment être dans une situation de stress au travail. La surcharge de travail concerne, quant à elle, plus de la moitié des salariés (52 %). Enfin, plus d’un tiers des professionnels (36 %) a déjà envisagé l’entrepreneuriat comme évolution possible pour leur carrière.

La réglementation encadrant le bien-être au travail

Il existe plusieurs articles du Code du Travail à connaître pour bien appréhender le bien-être au travail.

La santé physique et mentale

Selon l’article L4121-1 du Code du Travail met en avant l’expression de “santé physique et mentale”. Les employeurs doivent donc garantir la protection des salariés vis-à-vis des risques, des accidents ou des formes de stress au travail. Le burn-out fait également partie des situations courantes en entreprise.

Le harcèlement

Les formes de harcèlement peuvent provoquer de nombreuses difficultés en entreprise. L’article L4121-2 du Code du Travail prévoit un plan de prévention, en entreprise, des catégories de harcèlement. Cet article porte une attention particulière aux actes sexistes.

Le droit à la déconnexion

L’arrivée des nouvelles technologies crée de nouveaux usages. Dès lors, la réponse à des sollicitations ou à des mails en dehors des heures de travail peut devenir monnaie courante. L’article L2242-17 encadre ce droit à la déconnexion.

Le droit d’expression

Les salariés ont, aussi, la possibilité d’exprimer leurs points de vue. Ainsi, l’article L4131-1 garantit le droit de retrait en cas de risques imminents pour la santé. L’article L2242-17 pose également le principe du droit d’expression en entreprise. La possibilité d’exprimer des points de vue et des alertes fait également partie des sources de bien-être.

Entreprendre en toute sérénité avec le portage salarial

L’ambiance au travail et l’épanouissement autour de son métier sont essentiels pour préserver sa santé et sa motivation. De nombreux professionnels aimeraient changer d’activité professionnelle pour se tourner vers l’entrepreneuriat et le statut d’indépendant. Toutefois, lancer son activité peut faire peur en raison du manque de sécurité et de visibilité.

Dans ce contexte, le portage salarial permet d’offrir un cadre sécurisant aux professionnels indépendants qui démarrent leur activité. En portage salarial, l’ensemble des missions légales sont assurées pour l’entreprise de portage salarial employeuse. Par ailleurs, une société de portage salarial peut proposer une avance sur salaire afin de bénéficier d’une rémunération dès le début d’un projet avec une entreprise cliente.

Vous vous souciez du bien-être au travail et vous souhaitez avoir davantage d’informations sur le portage salarial ? Contactez nos équipes pour avoir toutes les informations nécessaires.

Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X