Comment analyser les performances financières de son activité ?

Comment analyser les performances financières de son activité ?

L’analyse de ses performances financières est un point central pour faire progresser son activité. En effet, l’étude de ses performances va permettre de comprendre et d’identifier les améliorations possibles. Vous souhaitez connaître les indicateurs de performances financières d’une activité ? Notre article fait le point, pour vous, sur cette question.

L’importance des indicateurs de suivi

Établir des indicateurs de suivi est essentiel pour consolider son activité. Cela suppose alors de définir des critères d’analyse et de les comparer avec les résultats obtenus par son activité. Ne pas analyser son activité représente donc un risque important. En effet, l’entreprise va stagner et ne prendra pas suffisamment en compte les menaces en lien avec son activité. Analyser son activité revient donc à préparer l’avenir et à consolider son activité.

Ainsi, les professionnels indépendants peuvent étudier et analyser la composition de leur résultat. Pour rappel, un résultat se détermine grâce au Compte de Résultat, document comptable obligatoire. Le Compte de Résultat liste les produits et charges d’une activité sur une année.

Toutefois, un bénéfice annuel ne traduit pas systématiquement une situation favorable et pérenne. A contrario, une perte annuelle n’est pas toujours synonyme de difficultés à venir.

Évaluer son activité avec les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

L’évaluation d’une activité passe, comme nous l’avons vu, par l’étude du Compte de Résultat. Ce dernier s’évalue par les Soldes Intermédiaires de Gestion. L’objectif n’est pas de lister l’ensemble des Soldes Intermédiaires de Gestion existants. En effet, seuls certains SIG sont utilisés et utilisables par les professionnels indépendants. Focus sur les indicateurs les plus pertinents à suivre pour votre activité.

La Valeur Ajoutée

La valeur ajoutée correspond, comme son nom l’indique, à la valeur qu’un professionnel parvient à ajouter entre les éléments entrants et sortants de son activité. Il s’agit d’un indicateur précieux de la qualité de travail d’un professionnel.

Pour comprendre cet indicateur, il est essentiel de bien appréhender la différence fondamentale entre les notions de “prix” et de “valeur”. Le prix est volatil et dépend de facteurs psychologiques (les besoins, la mode, la demande, …). La valeur se construit sur des éléments objectifs et qualitatifs.

Ainsi, les professionnels indépendants ajoutent de la valeur lorsqu’ils ont des preuves de qualités à apporter aux clients. Ces preuves peuvent passer par les expériences passées, les retours des clients, les certifications, les labels, etc…

La valeur ajoutée se calcule simplement par une soustraction de différents éléments. Pour les professionnels indépendants, généralement en prestations de services, il convient de suivre les étapes suivantes :

  • Additionner le chiffre d’affaires (ventes de biens produits ou services produits) et la production stockée ;
  • Retrancher les consommations intermédiaires (locations, consommations énergétiques, abonnements, services externes, frais divers…).

La valeur ajoutée doit être la plus élevée possible puisqu’elle va permettre de prendre en charge les rémunérations et les impôts/taxes. En cas de valeur ajoutée négative, l’activité est en péril.

Le Résultat d’Exploitation

Cet indicateur va permettre de savoir si une entreprise est rentable sur son activité principale. Un Résultat d’Exploitation positif valide alors la pertinence du modèle économique choisi. En effet, l’entreprise a réussi à créer une activité rentable lorsque cet indicateur est positif.

Pour calculer le Résultat d’Exploitation, il faut suivre les étapes suivantes :

  • Partir de la valeur ajoutée obtenue.
  • Soustraire les rémunérations (en règle générale celles du professionnel) et les impôts/taxes.
  • Dans certains cas, il faut également soustraire les dotations aux amortissements.

Les dotations aux amortissements restent relativement rares pour les professionnels indépendants. En effet, les prestataires de services n’ont pas nécessairement besoin d’acquérir des équipements lourds pour réaliser leurs activités. Les seules acquisitions “amortissables” vont alors concerner les équipements informatiques, les véhicules, les logiciels ou les brevets.

Le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI)

Cet indicateur peut également intéresser les professionnels indépendants qui ont contracté un emprunt bancaire pour leur activité. En effet, le Résultat Courant Avant Impôt prend en compte les charges en lien avec le paiement des intérêts sur les emprunts.

Ainsi, lorsque le Résultat Courant Avant Impôt est négatif, cela signifie que l’entreprise peine à régler les intérêts sur ses emprunts. Le remboursement des mensualités des emprunts va alors être très compliqué. L’entreprise est alors potentiellement en état de surendettement. Or, le surendettement est une menace à prendre au sérieux dans la mesure où elle peut conduire à un état de cessation de paiement.

Pour calculer le Résultat Courant Avant Impôt, il suffit de suivre les étapes suivantes :

  • Partir du Résultat d’Exploitation. Il s’agit de l’indicateur que nous évoquons plus haut.
  • Ajouter les produits financiers. Il est rare que les professionnels indépendants en aient car ce point concerne davantage les organismes bancaires.
  • Soustraire les charges financières. La charge financière la plus courante concerne, comme nous l’avons vu, les intérêts sur les emprunts.

Le Résultat Exceptionnel

Dans certaines situations, il peut arriver qu’un professionnel indépendant ait des produits ou des charges exceptionnelles. Il s’agit d’opérations qui n’ont pas vocation à se répéter d’une année sur l’autre.

La charge exceptionnelle la plus courante reste l’amende. En effet, en cas de non-respect de la législation, un professionnel peut subir une sanction financière qu’il convient d’intégrer au Compte de Résultat. Cette charge peut, parfois, mettre à zéro le bénéfice réalisé. Toutefois, lorsque la perte annuelle s’explique par une amende, la situation n’est pas problématique. En effet, comme il s’agit d’une charge exceptionnelle, elle n’a pas vocation à se reproduire et ne menace donc pas l’activité sur le long terme.

Être plus performant grâce au portage salarial

Les sociétés de portage salarial sont des appuis précieux pour les entrepreneurs. En réalisant des missions administratives, comptables et fiscales, les entreprises de portage participent à la sécurisation d’une activité.

Toutefois, certaines sociétés proposent également des temps de formation. Ces sessions de formation participent alors à apporter des connaissances précises sur le niveau d’exigence attendu pour chaque entrepreneur. Le modèle économique de l’entrepreneur va alors devenir plus solide.

Rejoindre une société de portage salarial vous intéresse ? N’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier de toute la documentation nécessaire à votre projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X