Entrepreneuriat : quelles sont les spécificités des millennials ?

Entrepreneuriat : quelles sont les spécificités des millennials ?

Le monde de l’entrepreneuriat évolue également grâce aux profils d’entrepreneurs qui le composent. À ce titre, les millennials apportent une approche professionnelle nouvelle. Vous êtes un professionnel indépendant et souhaitez comprendre les spécificités des millennials ? Notre article fait le point sur cette question.

Qu’est-ce qu’un millennial ?

Les millennials désignent les individus appartenant à la génération dite Y. Il s’agit des personnes qui sont nées entre le début des années 1980 jusqu’à la fin des années 90. Cette génération s’oppose :

  • D’une part, à la génération X. Cette génération, composée d’individus nés dans les années 60, se montre très attachée à une entreprise. La loyauté et la durabilité des engagements professionnels font partie de son logiciel. Il s’agit d’une génération qui intègre et accepte parfaitement les rapports hiérarchiques et accorde une place importante à la valeur travail.
  • D’autre part, à la génération Z. Cette génération, composée d’individus nés dans les années 2000, baigne depuis toujours dans le numérique et un environnement professionnel mondialisé. Ils peuvent, parfois, manquer d’organisation et faire preuve de dispersion. Ils accordent beaucoup d’importance au bien-être et à la créativité, ce qui peut parfois rendre la génération Z plus individualiste.

Les millennials appartiennent à une génération disposant de valeurs spécifiques et particulières. Contrairement à la génération Z, ils ont connu l’arrivée d’Internet, du téléphone portable ou des premiers réseaux sociaux. À ce titre, la génération X peut, parfois, avoir du mal avec ces nouveaux outils. Un écart se creuse alors en entreprise dans la mesure où l’expérience n’est plus le seul critère de distinction.

Les millennials et l’entrepreneuriat

La génération Y vient donc repenser de nombreux aspects en lien avec le monde professionnel. Tour d’horizon des différents points où les millennials apportent leur touche personnelle et leur approche spécifique.

La hiérarchie

La hiérarchie est plutôt mal perçue par les millennials. Ce point peut parfois créer des frictions et des tensions en entreprise. En effet, les postes à responsabilité vont être occupés par des professionnels de la génération X. Ces derniers doivent alors encadrer des professionnels qui n’ont pas les mêmes valeurs et mêmes référents qu’eux.

Ainsi, le rapport à la hiérarchie est également différent. Les millennials rejettent, généralement, toutes les actions de surveillance de leur hiérarchie. Ils préfèrent fonctionner sur des bases intégrant la confiance. Ainsi, dans ce contexte, ils estiment que les managers vont être peu innovants. Les millennials ont besoin qu’on leur donne des espaces de liberté pour exprimer leur créativité.

L’emploi du temps et le présentiel

Pour les millennials, l’emploi du temps et l’obligation de présence sont perçus comme des normes trop rigides. Ils préfèrent, souvent, des horaires de travail qui s’adaptent à leur propre rythme. Certains professionnels n’hésitent pas à travailler plutôt en soirée ou le week-end, ce qui était impensable pour la génération X.

Par ailleurs, les professionnels de la génération Y ne comprennent pas toujours pourquoi ils doivent faire du présentiel lorsque le travail quotidien est terminé. Dans la continuité de la méthode AGILE, ils aiment avoir des “sprints quotidiens” à réaliser. En contrepartie, ils souhaitent pouvoir quitter le bureau dès lors que le travail est terminé.

A ce titre, les millennials sont plutôt favorables au développement du télétravail. Ils ne font, d’ailleurs, pas toujours de distinction nette entre le personnel et le professionnel. Cet état de fait peut se traduire, chez certains professionnels, lorsqu’ils communiquent sur les réseaux sociaux. Ils vont alors partager des informations tout à la fois intimes et en lien avec leur activité.

La carrière professionnelle

La carrière professionnelle des millennials est marquée par la quête de sens. En effet, la question de l’épanouissement au travail reste l’un des critères les plus importants lorsqu’il s’agit de choisir un poste. Là où la génération X privilégie le niveau de rémunération, les millennials intègrent souvent d’autres paramètres.

Par ailleurs, les professionnels de la génération Y qui optent pour la variable “rémunération” se heurtent souvent au brown-out. Le brown-out est une forme de dépression professionnelle au sein de laquelle le professionnel perd le sens de son travail. Son engagement pour l’entreprise va être faible et le travail rendu va être médiocre. La situation ressemble alors à une forme de démission implicite.

Pour les millennials les plus diplômés, la démission n’est d’ailleurs plus un tabou ou une honte. Il s’agit d’un outil classique que l’on utilise lorsque les conditions de travail ne sont plus satisfaisantes. Ce point rejoint, d’ailleurs, l’envie des millennials de connaître une multiplicité d’expériences professionnelles. Certains se définissent, d’ailleurs, comme des slasheurs. Il s’agit alors d’intégrer la culture du “zapping” au sein de sa carrière professionnelle.

La gestion de projets

Les millennials sont profondément attirés par la gestion de projets. Certains d’entre eux portent, d’ailleurs, des microprojets au sein de leur entreprise, en parallèle de leur activité professionnelle. Il va, par exemple, s’agir de végétaliser les toitures de leur entreprise ou de favoriser le covoiturage entre collègues.

Souvent plus sensibles aux enjeux du développement durable, les millennials cherchent à améliorer les processus et les méthodes pour faire émerger des pratiques alternatives. L’analyse purement financière leur semble, dans un certain nombre de situations, beaucoup trop limitée.

Entrepreneuriat : la solution du portage salarial

Le portage salarial est un type de contrat conclu entre un professionnel indépendant et une société de portage. Cette dernière accompagne les professionnels sur l’ensemble des volets chronophages et annexes d’une activité professionnelle (fiscalité, comptabilité, déclarations, …).

Le portage salarial s’ouvre de plus en plus aux profils issus de la génération Y. En effet, ces derniers apprécient, comme nous l’avons vu, de vivre de multiples expériences professionnelles. Le fait de découvrir des situations et problématiques différentes participe à leur bien-être professionnel.

Par ailleurs, les sociétés de portage apportent une liberté totale dans la mise en œuvre des actions de prospection commerciale. Chaque salarié porté est donc autonome dans l’organisation de son travail. Cette liberté de méthodes et de réalisation des missions est, souvent, un aspect mis en avant par les millennials. Comme nous avons pu le voir, ils aiment avoir la maîtrise de leur emploi du temps, de leur planning ou de leurs outils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X