Entreprises : quels secteurs porteurs en 2020 ?

Entreprendre : quels secteurs porteurs en 2020 ?

L’année 2020 restera, à bien des égards, particulièrement différente des années précédentes. Malgré un contexte de crise économique naissant, certains secteurs se montrent dynamiques. Vous souhaitez connaître les secteurs porteurs en 2020 en France, qu’ils soient structurels ou conjoncturels ? Notre article fait le point, pour vous, sur cette question fondamentale.

L’importance de bien cerner son secteur

Définir son marché principal est l’une des premières missions d’un entrepreneur. Cette définition permet de répondre à plusieurs questions :

  • Le type et le volume de clientèle ciblé. Il s’agit de préciser les profils d’acheteurs et mettre en œuvre des actions leur permettant de choisir votre offre plutôt qu’une autre.
  • Le chiffre d’affaires estimé. Cet indicateur se calcule à partir du poids total d’un marché identifié. Un entrepreneur doit déterminer un volume réaliste au risque d’être rapidement mis en difficulté.
  • Les canaux de communication et de distribution. Il s’agit de tous les moyens permettant de mettre à disposition une offre. Ce point permet d’atteindre, techniquement, la clientèle.
  • Les concurrents. Comme nous le verrons dans la partie suivante, l’environnement concurrentiel est essentiel lorsque l’on cherche à définir son marché.

Le monde professionnel évolue, à l’heure actuelle, extrêmement rapidement. Le rôle d’un entrepreneur est d’anticiper au maximum ces évolutions pour figurer parmi les pionniers. A contrario, il est important de ne pas se positionner trop tôt sur un marché au risque de ne pas rencontrer de demande. En matière de marché, tout est question d’équilibre pour être en avance sans apparaître hors-sujet.

La différence entre secteur porteur et secteur rentable

Il est essentiel de bien prendre en compte les enjeux autour des marchés dits porteurs. En effet, un marché qui connait une croissance exponentielle n’est pas nécessairement gage de rentabilité. À ce titre, il peut s’agir de secteurs où des acteurs historiques captent la quasi-totalité des parts de marché.

Dans ce contexte, un entrepreneur peut se lancer sur ce marché sans avoir la certitude de réussir. Les entreprises concurrentes, à plus forte raison si elles sont bien implantées, vont se montrer très dures avec les tentatives d’implantation.

Ainsi, un marché porteur peut être, dans certains cas, extrêmement difficile à pénétrer. Il existe toutefois une stratégie qui peut fonctionner et apporter un certain volume de clientèle. Il s’agit d’opter pour la spécialisation et une grande segmentation de ses cibles.

Un entrepreneur peut alors décider de centrer son activité sur certains pans très réduits d’un domaine d’activité. À titre d’exemple, dans le domaine du marketing digital, certains entrepreneurs décident de ne travailler que sur la publicité sur Facebook. En ne se limitant qu’à une seule offre, ces entrepreneurs peuvent plus aisément justifier leur expertise. Il est, en effet, plus complexe d’être expert en tout.

La stratégie la plus courante est donc de choisir un marché de niche au sein d’un secteur en forte croissance. Chaque entrepreneur doit, par rapport à ses expériences et qualités, définir plus précisément son offre.

Les secteurs porteurs en France

Il convient de distinguer les marchés qui vont être porteurs pour des raisons structurelles et ceux qui le sont pour des facteurs conjoncturels.

Les secteurs porteurs « durables »

Il existe, en France, des marchés porteurs qui connaissent une croissance depuis quelques années. Ces marchés demeurent profondément intéressants dans la mesure où la crise sanitaire ne remet pas en question leurs évolutions positives.

Ainsi, le Made In France apparaît de plus en plus comme un domaine source de croissance. Les consommateurs français abandonnent, petit à petit, le seul critère du prix pour s’interroger sur les conditions et lieux de production. Les clients professionnels se montrent sensibles également aux entreprises « locales ». Par ailleurs, la mise en place du Plan de Relance a comme objectif de favoriser les relocalisations. Le contexte est donc propice au développement de ce type de solutions.

Le Green Business, les Green Tech ou encore l’ESS (Économie Sociale et Solidaire) apparaissent comme un nouveau marché fortement porteur. Les perspectives s’annoncent positives pour les produits biologiques, les énergies renouvelables, la gestion de l’eau ou les nouvelles solidarités.

Enfin, le numérique tient toujours une place de choix. Cela se caractérise par le développement de nombreuses sous-catégories de ce domaine :

  • Le e-commerce. Les ventes par Internet explosent depuis plusieurs années.
  • La cyber-sécurité. Le piratage, le vol de données ou même le cyber-terrorisme font partie des nouveaux enjeux actuels.
  • L’Intelligence Artificielle. Ces solutions permettent d’ouvrir de nouvelles possibilités croissance pour les entreprises.

Les secteurs porteurs « provisoires »

La crise sanitaire vient bouleverser les activités professionnelles. Ce faisant, l’épidémie de Coronavirus fait émerger de nouveaux besoins et de nouvelles contraintes. Ainsi, certains marchés deviennent potentiellement très intéressants sous l’effet de la montée en puissance des enjeux de santé.

Le télétravail a des répercussions non négligeables sur les unités professionnelles. Ainsi, le marché des logiciels de visioconférence connait une croissance fulgurante. Néanmoins, ce domaine d’activité reste particulièrement difficile à intégrer pour les créateurs d’entreprises. En effet, il s’agit souvent de logiciels complexes conçus par de grandes entreprises implantées depuis plusieurs années.

Malgré cet état de fait, un entrepreneur peut se spécialiser en communication interne. Les managers vont avoir besoin de nouvelles formations pour gérer leur personnel à distance. Dans cette continuité, de nombreux formateurs peuvent également focaliser leurs activités sur l’EdTech. L’éducation et la formation à distance tendent à se développer au cours de cette période.

Enfin, certains experts vont, potentiellement, se positionner sur le marché concernant le respect des consignes sanitaires. En résumé, ces domaines sont aujourd’hui pris en charge par des professionnels non formés et mettant en place des actions improvisées. Peu à peu, de nouveaux experts risquent d’émerger pour aider les entreprises à s’adapter à cette nouvelle donne sanitaire.

En conclusion

La recherche de son ou ses marchés est essentielle pour atteindre la rentabilité effective de son activité. Malgré la crise économique actuelle, certains secteurs se montrent particulièrement porteurs de promesses. Le Made In France, le développement durable, le numérique ou la santé apparaissent comme les domaines d’activité où l’innovation et les nouvelles offres peuvent permettre de capter facilement une clientèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X