prévisionnel financier

Comment établir un prévisionnel financier ?

Vous commencez une activité entrepreneuriale et vous souhaitez en connaître plus sur la rentabilité potentielle ? Réaliser un prévisionnel financier peut alors être un vrai plus pour votre entreprise. Notre article fait un tour d’horizon de ce qu’il convient de prendre en compte pour établir des projections financières réalistes.

L’importance des projections dans l’entrepreneuriat

Il apparaît rapidement, pour les entrepreneurs, la nécessité de produire des documents de projection. Ces documents aident alors à prendre des décisions stratégiques éclairées. Loin d’être anodin, ce travail participe à sécuriser financièrement une activité.

Par ailleurs, il convient également de souligner que les projections financières doivent, systématiquement, restées réalistes. En effet, il est parfaitement inutile de gonfler les chiffres. Dans ce cas de figure, la réalité rattrape alors rapidement les projections trop ambitieuses.

Nous déconseillons donc de naviguer à vue en matière d’entrepreneuriat. La projection permet de corriger ce qui doit l’être en un temps raisonnable. A défaut, l’entrepreneur s’expose à des difficultés à traiter en urgence. A ce titre, établir un prévisionnel financier peut vous aider, jour après jour, au même titre que le développement personnel.

Les différentes étapes pour établir un prévisionnel financier

Un prévisionnel financier est un document qui se base sur la structuration d’un compte de résultat. Il permet donc de définir le bénéfice potentiel de l’entrepreneur et, dans certains cas, sa rémunération possible.

Il existe plusieurs étapes permettant d’établir un prévisionnel financier.

Etape 1 : Connaître ses coûts

Un entrepreneur doit connaître la totalité de ses charges au regard de son activité. On distingue alors deux types de coûts :

  • Les charges fixes. Elles sont appelées « fixes » car elles n’évoluent pas en fonction du niveau d’activité. On intègre alors des dépenses telles que les frais d’électricité, de locations, de connexion Internet ou les différents abonnements à des logiciels.
  • Les charges variables. Contrairement aux charges précédentes, elles évoluent en fonction du chiffre d’affaires réalisé. Ainsi, plus un entrepreneur réalise des ventes de marchandises ou de services, plus il va devoir commander l’achat de marchandises ou de matières premières.

Il existe quelques exceptions avec des charges qui se situent à la frontière entre le « fixe » et le « variable ». Ainsi, les impôts sont plutôt considérés comme une charge fixe. Cependant, pour un micro-entrepreneur, les cotisations vont être variables puisqu’elles sont assises sur le chiffre d’affaires. Il est donc essentiel de bien lister tous les coûts de son activité pour disposer d’une vue d’ensemble.

Etape 2 : La définition du seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité correspond à un niveau de chiffre d’affaires permettant de couvrir l’ensemble des charges, qu’elles soient fixes ou variables. Il s’agit donc d’un indicateur précieux. Pour obtenir le seuil de rentabilité, il convient d’appliquer la formule suivante :

Seuil de rentabilité (en €) = Charges Fixes (en €) / Taux de Marge sur Coût Variable (en %)

Le Taux de Marge sur Coût Variable est un indicateur qui se rapproche, dans la majorité des cas, de la formule du Taux de Marque. Sa formule est alors :

Taux de Marque = (Prix de vente unitaire – Coût de Revient unitaire) / Prix de Vente unitaire

Il convient de préciser que le Taux de Marque comme le taux de Marge sur Coût Variable s’exprime en pourcentage. Il est systématiquement inférieur à 100 %.

Etape 3 : La question du panier moyen et de la marge commerciale

Il s’agit de l’étape centrale du prévisionnel financier. En effet, pour établir des projections financières réalistes et de qualité, il convient de les confronter au réel. Ainsi, après avoir déterminé le seuil de rentabilité (et donc le chiffre d’affaires nécessaire), l’entrepreneur peut répondre à ces trois questions :

  • Combien faut-il de clients pour couvrir les charges ? Il arrive souvent que le nombre soit inatteignable. Dans ce cas, il est nécessaire d’augmenter l’achat moyen par client.
  • Quel doit être le panier moyen de mes clients ? Il est alors possible que le panier moyen soit largement supérieur à ce que le secteur connaisse. Le panier moyen doit être conforme à ce que les concurrents obtiennent.
  • Quelle est la marge commerciale ? Dans cette question, la comparaison avec la concurrence est également essentielle. En effet, une marge commerciale supérieure à ses concurrents signifie (en règle générale) des prix de vente supérieurs. Or, la clientèle n’acceptera pas de payer davantage pour le même service.

 

Etape 4 : La production pluri-annuelle

Un prévisionnel financier se réalise rarement sur une seule année. Ainsi, il est possible d’établir le document sur plusieurs exercices comptables. Un entrepreneur peut alors projeter d’atteindre le chiffre d’affaires escompté en plusieurs années.

Ce travail pluri-annuel rassure les éventuels partenaires financiers et permet donc d’inscrire l’activité dans le temps. Par ailleurs, cela rend les objectifs de chiffre d’affaires plus réalistes. Il est ainsi plus facile de se mettre au niveau de sa concurrence en 2-3 ans plutôt qu’en quelques mois.

Une fois que l’ensemble de ces éléments ont été intégrés dans le prévisionnel financier, le document est prêt. Il sert alors de support à l’analyse et aux résultats effectifs de l’activité.

Aller plus loin dans les projections financières : établir un budget de trésorerie

Un entrepreneur peut aller plus en profondeur dans les projections financières et décider de réaliser un budget de trésorerie.

Il s’agit alors d’établir un document permettant de suivre le niveau de trésorerie disponible sur plusieurs mois. Le budget de trésorerie est très pertinent pour faire face à des pics saisonniers d’activité. Dans ce cas de figure, l’entrepreneur peut alors provisionner un certain niveau de trésorerie quand son activité bat son plein. Il utilise ainsi ses réserves lors de moments de creux ou pour se consacrer des vacances.

Ce principe de provision se retrouve également dans le portage salarial. Une partie du chiffre d’affaires est mise en réserve par la société de portage. Cela permet de rémunérer le salarié en portage salarial durant des semaines ou mois sans activité.

Le budget de trésorerie permet aussi d’anticiper d’éventuels paiements annuels. En effet, certains entrepreneurs se font piéger par le paiement de sommes importantes à régler une fois par an. En disposant de bonnes projections financières, on réduit les risques d’impayés et donc de cessation d’activité.

Paul Lefebvre

Paul Lefebvre

Webmaster du site Internet Le Portage Salarial . N’hésitez pas à me contacter si vous rencontrez une difficulté ou si vous avez la moindre question. Amicalement,

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X