L’ascension des jeunes diplômés qui virent vers le statut d’indépendant

L’ascension des jeunes diplômés qui virent vers le statut d’indépendant

En France, de plus en plus de professionnels se mettent à leur compte. Et ce, de plus en plus tôt. En effet, aujourd’hui l’ascension des jeunes diplômés qui s’écartent des CDI classiques et virent vers le statut d’indépendant est fulgurante. Cela s’explique pour plusieurs raisons. Envies de liberté, de responsabilité, télétravail, meilleure vision globale de l’indépendance et nouveaux statuts hybrides accélèrent cette réalité pour les jeunes. De ce fait, nous faisons un tour d’horizon quant à la situation actuelle des jeunes diplômes qui décident à la sortie de leurs études – ou peu de temps après – de franchir le pas de l’indépendance.

 

Les jeunes diplômés ont de nouvelles aspirations

Tout d’abord, on assiste aujourd’hui à nouveau un phénomène, une psychologie nouvelle de la part des jeunes après l’obtention de leur diplôme. Ils ont de nouvelles aspirations. En fait, on observe une augmentation significative du nombre de jeunes diplômés qui deviennent indépendants, freelance dès leur sortie de l’université. Plutôt que de devenir des employés, ils se lancent directement en indépendant ! Ce qui n’est pas à minimiser, car il s’agit tout de même d’un certain choix de travail et de mode de vie ! Forts souvent de leurs « nouvelles » connaissances, fraîches en gestion de projet, en entrepreneuriat et en digital, les jeunes diplômés aujourd’hui transforment leurs passions et leurs talents en entreprises. Affligés par l’idée d’un marché du travail sclérosé et marqué par un taux de chômage important, ils préfèrent prendre les devants.

Trop fréquemment, les jeunes diplômés acceptent des emplois salariés qui ne correspondent pas à leur niveau d’étude. Pour contrer ce problème, plusieurs solutions s’offrent à eux.

Par ailleurs, avec une « démocratisation » actuelle de l’entrepreneuriat, les jeunes diplômés sont inspirés, motivés par le phénomène des startups, des entrepreneurs d’un genre nouveau, 2.0, de nouvelles carrières… Et cela, les grandes entreprises l’ont bien compris ! En fait, ils font beaucoup plus souvent appel aux indépendants. Avec les progrès du web et du mobile, devenir son propre patron est de plus en plus possible et permet de diriger des activités à distance. Les gérants d’entreprises peuvent désormais accéder à tout un monde de freelances hautement qualifiés, une main d’œuvre beaucoup plus flexible. D’engager sur une base temporaire ou ponctuellement, dans les frais généraux de locaux etc. Une véritable aubaine aussi bien donc pour les gérants d’entreprise, que pour les jeunes diplômés qui ont acquis des niveaux de compétences élevés.

Salariat et entrepreneuriat

Le nombre croissant de jeunes diplômés qui se lancent en indépendant n’empêchent pas certaines peurs qu’ils peuvent avoir en sortant de leurs études. En effet, lorsque l’on a peu d’expérience professionnelle, se lancer dans la vie active en tant qu’indépendant, que freelance, peut sembler plus risqué. Et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que se retrouver immédiatement face à des responsabilités de chef d’entreprise n’est pas simple. Un jeune diplômé – comme tout freelance frais, qui débute – comprend rapidement que bien qu’il puisse maîtriser son métier, il ne maîtrise pas nécessairement le reste : prospection, gestion des clients, gestion administrative et comptable… Finalement certaines choses ne seront bientôt plus insurmontables, quel que soit son bagage !

Ensuite, si cela peut sembler « impressionnant » de prime abord, c’est parce que les différences entre salariés et entrepreneurs sont bien réelles. Sans rentrer dans tous les détails administratifs, comptables et juridiques, voici néanmoins les différents niveaux où les différences s’appliquent :

  • Indépendance juridique
  • Frais professionnels
  • Assurances
  • Couverture sociale
  • Congés
  • Formalités
  • Droits au chômage…

Néanmoins, en parallèle de ces peurs, correspondent tout de même certaines aspirations. Les jeunes diplômés rêvent bel et bien de pouvoir gérer leur temps, leur organisation, de pouvoir travailler de chez eux et/ou en coworking… De ce fait, pour trouver un compromis entre autonomie et avantages sociaux, de commencer à travailler en tant qu’indépendant sans prendre trop de risques, le portage salarial est adapté.

En effet, le portage salarial permettra notamment au jeune diplômé de combiner son envie de liberté dans son activité, avec un accompagnement et une certaine sécurité. Le statut du salarié porté est entre le salariat et l’entrepreneuriat pur. Le jeune qui choisit ce statut peut travailler sur les missions qu’il souhaite, fixer lui-même ses tarifs, travailler aux plages horaires qu’il veut… Avoir la majeure partie des avantages du travailleur indépendant.

Cependant, au lieu d’être payé par son client – comme pour un freelance classique – le jeune diplômé indépendant porté sera rémunéré par la société de portage sous la forme de fiches de paie mensuelles. Comme pour n’importe quel salarié, l’assurance chômage, l’assurance vieillesse ou encore l’assurance maladie seront retenues sur ses salaires. Ce qui est très rassurant en cas de baisse d’activité ou de maladie !

Le portage salarial a fait ses preuves, il s’agit clairement aujourd’hui d’un accompagnement de qualité plébiscité par les jeunes indépendants, qui souhaitent être déchargés de certaines contraintes et se concentrer sur leur cœur de « nouveau » métier. En fait, la société est un véritable partenaire, ce qui est un avantage non négligeable ! Celle-ci permet au jeune freelance de trouver de nouvelles missions, d’être conseillé et aidé. 

L’attractivité de l’indépendance pour les jeunes

Enfin, ce phénomène d’ascension s’explique également en partie par une vision actuelle où le travail, le graal du CDI a perdu de sa valeur et de sa saveur. En effet, non seulement le CDI n’est plus aussi sécurisé qu’auparavant, mais qui plus est, les professionnels d’aujourd’hui remettent du sens dans leurs actions et cherchent davantage à équilibrer personnel et professionnel. De plus, l’indépendance a beaucoup de bénéfices, est très gratifiante. C’est pourquoi la liberté relative aux indépendants et ses aspects positifs est attractive.

En somme, voici les points bénéfiques qui attirent les jeunes d’aujourd’hui :

  • La mobilité
  • La création d’une activité qui leur appartient
  • Aménager leur organisation
  • Faire fructifier rapidement leurs compétences
  • Ne plus être dépendant d’une hiérarchie…

Et ce phénomène devrait continuer d’exploser dans les prochaines années !

Nous espérons que vous aurez mieux compris ce phénomène d’ascension des jeunes diplômés qui virent vers le statut d’indépendant. Et pour ceux qui hésitent encore, pourquoi ne pas essayer le portage salarial ?

Paul Lefebvre

Paul Lefebvre

Webmaster du site Internet Le Portage Salarial . N’hésitez pas à me contacter si vous rencontrez une difficulté ou si vous avez la moindre question. Amicalement,

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X