Se mettre à son compte, les questions à se poser

Se mettre à son compte, les questions à se poser

Se mettre à son compte, les questions à se poserSe mettre à son compte n’est pas une mince affaire, une décision à prendre à la légère. Ainsi il y a certaines questions à se poser et des paramètres à prendre en compte avant de franchir le pas. Nous faisons le point sur l’ensemble des parties qui implique une installation à son compte. En plusieurs étapes vous pourrez déterminer si c’est fait pour vous et si c’est le moment de passer le cap…

Se mettre à son compte : un changement de vie à ne pas sous-estimer

Tout d’abord il faut comprendre pourquoi le passage en indépendant est réellement une étape, un cap – qui impressionne souvent et effraie – et pourquoi il s’agit réellement d’un changement, d’un fait concret où plus rien ne sera « comme avant ». Il est certain que si tout le monde n’est pas freelance ou entrepreneur ce n’est pas un hasard. Nous n’avons généralement pas été éduqués dans ce sens.

Se mettre à son compte, ou devenir indépendant, signifie devenir son propre patron, avoir des responsabilités, a priori moins de sécurité… Cela impressionne et fait souvent peur. On sort d’un cadre « classique » où nous sommes « couverts » tous les mois. Cependant, se mettre à son compte apporte aussi son lot d’avantages. Aucune des deux situations ne sera jamais parfaite, c’est pour cela qu’il ne faut pas sous-estimer ce changement de vie. Oui se mettre à son compte est un vrai changement de vie. Vos décisions, votre mode de vie, n’auront plus les mêmes conséquences et devraient indéniablement changer. Ainsi, à vous d’en tirer le meilleur parti, notamment en anticipant ce passage délicat. De vous poser les bonnes questions avant de franchir le pas, soit de créer votre statut d’entreprise et de commencer à proposer vos services.

Voici ainsi quelques questions essentielles à se poser si l’on souhaite se mettre à son compte.

  1. Quels services et compétences vais-je proposer ?
  2. Est-ce que je sais économiser ?
  3. Quelle est ma concurrence ?
  4. Quelle est ma cible de clients ?
  5. Quel statut juridique vais-je adopter ?
  6. Comment vais-je prospecter ?
  7. Qu’est-ce qui me motive à devenir indépendant ?
  8. Quel délai me donner pour que ça fonctionne ?
  9. Est-ce que j’ai des compétences en Administratif, Comptabilité, commercial, communication, web/digital ?

Comme vous le voyez, ces questions couvrent un vaste champ de paramètres, de compétences, d’envies et d’objectifs professionnels. Ils sont très importants à prendre en compte dans votre décision et votre installation d’indépendant. Peut-être n’arriverez pas à répondre complètement à toutes les questions mais préparer ces réponses est clé.

Se mettre à son compte : des questions à se poser et de nouveaux principes

Votre organisation et vos aménagements de travail eux-mêmes seront souvent complètement différents. Ce qui peut favoriser ou non votre décision.

Vous avez ainsi plusieurs choix qui s’offrent à vous : travailler directement chez le client, travailler en coworking, faire du télétravail… Pour chaque choix, il s’agira d’avoir une grande maîtrise de soi et une certaine autodiscipline. En effet, mis à part les délais et exigences directes de vos clients, personne ne sera « derrière vous » à vous dire quoi faire.

C’est pourquoi il faut avoir une vision large quant au fait de se mettre à son compte, avoir à l’esprit les bons principes à intégrer de façon globale à cette nouvelle vie professionnelle riche et trépidante. Un bon état d’esprit est indispensable pour être un bon freelance. Avoir un bon site web et/ou offrir des prestations de service de qualité ne suffiront pas pour vous faire prospérer. L’état d’esprit est également fondamental.

Nous vous recommandons ainsi d’être d’abord positif. Vous pouvez y arriver si vous vous en donnez les moyens. Retenez bien que tous les nouveaux challenges semblent tous insurmontables tant que vous n’aurez pas commencé. Lancez-vous et vous gagnerez en confiance au fur et à mesure.

Ensuite, il faut être patient et persévérant, ambitieux et constamment agir, expérimenter. Un autre point important dans le passage à l’indépendance est l’auto-formation régulière. En effet, en vous mettant à votre compte, vous devez bien comprendre qu’il va vous falloir régulièrement dégager du temps et vous investir personnellement dans votre propre progression et formation. Aujourd’hui plusieurs options de formations peuvent s’envisager :

  • MOOC
  • Stages
  • Ateliers
  • Lectures…

Après les principes d’un bon état d’esprit et l’importance d’une bonne auto-formation, voici quelques conseils stratégiques pour vous mettre à votre compte : échanger avec vos pairs, définir les objectifs de votre activité et déterminer une organisation type.

De ce fait, tous ces paramètres vont permettre de déterminer si ce statut d’indépendant pourrait vous correspondre et comment vous pouvez réussir dans ce changement. En effet, après les interrogations, il va falloir prendre des décisions et passer à l’action.

Se mettre à son compte : franchir le pas et assurer

En fait, lorsque l’on devient indépendant, lorsque l’on se met à son compte, franchir le pas intègre le fait d’être à la fois opérationnel et son propre patron. Ainsi, sachez qu’il n’y aura jamais vraiment de « Bon moment » ultime, mais sachez que certaines périodes, paramètres, sont plus propices que d’autres.

Analysez donc également dans cette optique les différents points concrets suivants :

  • Quelle est votre situation familiale ?
  • Quelle est la période de l’année ?
  • Avez-vous des économies ?
  • Quel est votre niveau de compétences ?
  • Quel est votre âge ?

En effet, si vous êtes parent, que vous venez d’effectuer un prêt immobilier et que c’est bientôt Noël, peut-être serait-il plus judicieux d’attendre. A l’inverse si vous êtes célibataire et compétent, depuis plusieurs années et que c’est la rentrée, il ne sert à rien d’attendre. Tout entre en ligne de mire et se complète.

Au moment où vous oserez franchir le pas, la période devrait vous paraître un peu étrange, il va vous falloir un petit moment pour vous adapter. Pas d’inquiétudes, c’est tout à fait normal !

En tout cas vous ne pourrez jamais vraiment tout savoir et estimé tant que vous n’aurez pas essayé !

Néanmoins, à notre sens, vous devriez quand même avoir une « envie d’indépendance » profonde ou dans le coin de votre tête depuis un moment. En effet, certaines personnes n’ont aucune envie de se mettre à leur compte et peuvent être rebutées par certains aspects évoqués ici.

Une fois prêt, c’est maintenant que l’aventure commence ! Il va falloir dépasser le cap franchi et assurer !

Quoi qu’il en soit, vous ne prenez jamais de « gros » risques irréversibles en vous mettant à votre compte. Mais ayez au moins en tête que cela va impliquer des changements.

Nous espérons que grâce à cet article vous en saurez davantage sur cette phase décisive avant de devenir indépendant, consultant à 100%. Il est certain que ce n’est pas facile et qu’il y a certaines questions avant, mais si vous posez tout à plat, vous aurez d’autant plus de chances de réussir ensuite.

En y répondant, vous y verrez plus clair.

Paul Lefebvre

Paul Lefebvre

Webmaster du site Internet Le Portage Salarial . N’hésitez pas à me contacter si vous rencontrez une difficulté ou si vous avez la moindre question. Amicalement,

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X