Quelle allocation chômage pour un agent commercial

Quelle allocation chômage pour un agent commercial

Quelle allocation chômage pour un agent commercialEn tant qu’agent commercial, vous bénéficiez d’un statut particulier avec certains avantages. Ainsi, vous vous demandez peut-être quelle allocation chômage vous pourriez percevoir. Surtout si vous passez en portage salarial. Nous faisons le point avec vous sur les allocations chômage réellement perçues par les agents commerciaux.

Agent commercial : un statut particulier

Tout d’abord, il faut comprendre qu’il existe différentes modalités pour le statut d’un agent commercial – relatif au secteur de l’immobilier -. En effet, parmi les agents immobiliers, le statut d’agent commercial est l’un des plus usités dans la profession d’agent immobilier. D’où notre décryptage sur ce statut réglementé… Le statut d’agent commercial est un des statuts pour le métier d’agent immobilier. En fait, il s’agit d’un statut indépendant qui donne une grande autonomie à l’agent immobilier qui le choisit.

Selon la règlementation du code de Commerce, l’agent commercial est un mandataire immobilier indépendant. C’est-à-dire qu’il exerce sa profession en toute indépendance. Le mandat de l’agent commercial peut concerner la vente, l’achat, la location ou des prestations de services qui concernent des biens immobiliers.

Le statut d’agent commercial donne ainsi plusieurs avantages à l’agent immobilier. Il est indépendant dans l’organisation de son travail, il négocie des contrats au nom de son mandant. Il peut accepter autant de nouveaux mandats qu’il le souhaite, sans avoir besoin d’une quelconque autorisation. En revanche, l’agent commercial est soumis au régime de protection sociale de base qui ne lui donne pas droit aux allocations chômage. En outre, pour démarrer son activité, l’agent commercial a besoin de fonds. Ce besoin financier est important car l’agent commercial ne perçoit aucune rémunération jusqu’à sa première transaction immobilière effectuée.

En effet, l’agent commercial est commissionné sur les transactions immobilières qu’il effectue. Et les commissions que reçoit l’agent commercial ne peuvent être inférieures aux usages pratiqués dans le secteur concerné, soit l’immobilier. L’agent commercial ne perçoit pas de rémunération fixe mais une rémunération variable.

Agent commercial : devenir indépendant et le RSAC

Un agent commercial a ainsi face à lui plusieurs possibilités de statuts. Et il y a certaines différences à connaître entre les différents statuts.

Globalement, pour cette activité professionnelle indépendante d’agent commercial en immobilier, deux régimes s’offrent à vous : agent commercial auto-entrepreneur et agent commercial sous le régime normal de travailleur non salarié (TNS).

Votre choix de statut va varier en fonction de votre situation professionnelle, de votre expérience…L’activité d’agent commercial en immobilier ne peut pas être exercée en société. Ainsi, ce statut vous offre la liberté et l’opportunité de vous développer professionnellement comme vous le souhaitez. Pour démarrer, le statut d’agent commercial auto-entrepreneur est le plus simple. Ensuite, vous pourrez évoluer.

La formalité spécifique liée au statut d’agent commercial en immobilier est l’inscription obligatoire au Registre Spécial des Agents commerciaux (RSAC).

L’agent commercial, quelle que soit la forme juridique retenue pour exercer son activité, doit remplir un formulaire de demande d’immatriculation au registre spécial des agents commerciaux.

Cette immatriculation est effectuée au greffe du tribunal de commerce et est valable sans limitation de durée. L’immatriculation au RSAC doit être un préalable au début de l’activité.

Concrètement il faut bien faire attention car l’agent commercial n’est pas un agent immobilier. Les dénominations sont proches mais la distinction est importante car elle a une conséquence sur les statuts et le cadre de l’exécution de l’activité.

En fait, l’agent immobilier « classique » est à la tête d’une agence immobilière, ou en fait partie. Il a une carte professionnelle appelée « carte T », qui l’autorise à réaliser des actes juridiques relatifs aux biens immobiliers. Cependant, l’agent commercial immobilier n’a pas besoin de cette carte. Il exerce en tant que mandataire d’un agent immobilier. Sa mission consiste à conseiller, à accompagner les acquéreurs et à négocier des ventes pour le compte de son mandat.

En fait, l’agent commercial immobilier ne peut exercer qu’en nom propre. Néanmoins, l’agent commercial immobilier peut lui bénéficier du statut d’auto-entrepreneur alors que ce statut n’est pas ouvert à l’agent immobilier « standard ».

Attention, il est tout de même possible d’exercer en société si vous êtes agent commercial dans un autre secteur que l’immobilier.

Agent commercial : devenir indépendant et choisir son statut

Les conditions sont simples pour devenir agent commercial immobilier en micro-entreprise, à son compte. Le statut est très ouvert. Vous pouvez notamment devenir agent commercial immobilier auto-entrepreneur – ou en microentreprise aujourd’hui – tout en bénéficiant des allocations chômage. Vous pouvez aussi cumuler le statut d’auto-entrepreneur avec une activité salariée.

La véritable différence, force, singularité, c’est que vous pouvez ainsi tout à fait devenir agent commercial immobilier auto-entrepreneur sans diplôme particulier. Les modalités de création de la micro-entreprise sont relativement simples. En tant qu’agent commercial immobilier, vous devez jute ajouter à votre déclaration un mandat d’agent commercial.

En fait, le statut d’auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur est très prisé par les agents commerciaux immobiliers. Une fois en exercice, vous n’avez qu’à déclarer votre chiffre d’affaires mensuellement ou trimestriellement.

En outre, le futur agent commercial peut, lorsqu’il remplit les conditions requises, demander l’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’entreprise (ACCRE) auprès de Pôle Emploi.

En fait, désormais, vous pouvez exercer la profession de mandataire en immobilier sous trois statuts : agent commercial, auto-entrepreneur et en portage salarial. Sachant que chacun de ces statuts ont leurs avantages et leurs inconvénients, c’est à vous de bien choisir le statut qui répond le mieux à votre situation, votre personnalité, votre ambition professionnelle.

En portage salarial, vous pouvez notamment déduire certains de vos frais professionnels, continuer à cotiser pour le chômage, rester affilié au régime de la sécurité de la sécurité sociale comme un salarié.

La société de portage salarial s’occupe de toute la partie comptable, administrative et fiscale. L’intérêt de choisir le portage salarial lorsque vous êtes agent commercial est de pouvoir vous consacrer exclusivement votre temps à votre cœur de métier, à la prospection et à la négociation de biens immobiliers.

Certes, la société de portage se rétribue sur votre commission perçue mais vous gagnez également beaucoup d’avantages. Vous avez des bulletins de salaire, la responsabilité civile et professionnelle est incluse, les cotisations sociales et taxes professionnelles sont directement déduites de vos commissions, vous avez la possibilité de continuer à percevoir vos allocations chômage, vous pouvez intégrer vos frais professionnels.

En somme, vous saurez désormais à quelles allocations chômage, à combien un agent commercial au chômage a droit pour ce statut particulier. Si vous aimez travailler dans l’immobilier, devenir indépendant peut faire la différence. Et vous pouvez tout à fait exercer cette activité de façon légale et sécurisée.

Paul Lefebvre

Paul Lefebvre

Webmaster du site Internet Le Portage Salarial . N’hésitez pas à me contacter si vous rencontrez une difficulté ou si vous avez la moindre question. Amicalement,

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X