Témoignage Hugo

Témoignage de Hugo : j’ai quitté mon master pour lancer mon activité

Aujourd’hui nous partons à la rencontre d’Hugo, un jeune consultant en RSE au parcours atypique. En effet, Hugo est un jeune homme de 22 ans qui n’était pas épanoui dans ses études d’urbanisme. Il a donc quitté son master et s’est servi de son expérience terrain pour lancer son activité de consultant RSE. Il nous explique pourquoi et comment le portage salarial lui a permis de tester son projet sur le marché…

Bonjour Hugo, pouvez-vous vous présenter et nous expliquer comment vous vous êtes lancé sur ce secteur ?

Je suis Hugo, j’ai 22 ans, je suis consultant en RSE depuis 1 an. J’ai un parcours un peu atypique. Après mon bac professionnel, je n’étais pas épanoui dans mes études d’urbanisme. J’ai fait une licence, puis un master mais j’ai quitté mon master en cours de route. Je me suis dit que cela ne servait à rien de se spécialiser en théorie sans directement tester mes connaissances sur le terrain.

J’ai été sensibilisé tôt sur cette thématique mais je me suis auto-formé. Je savais que je voulais faire quelque chose dans l’environnement mais je ne connaissais pas encore la RSE…

Aujourd’hui, les frontières dans le monde professionnel changent.

J’avais déjà des opportunités, alors j’ai arrêté mon master et j’ai directement « défriché » le terrain.

Le côté stratégique aussi m’attirait, je ne voulais pas simplement m’en tenir aux pratiques déjà existantes…

Mon début d’expérience en urbanisme m’a progressivement conduit sur la thématique du RSE. J’ai donc décidé de me perfectionner et de lancer mon activité ! La découverte de ce métier a été un vrai déclic dans mon parcours.

Le problème c’est que je ne connaissais pas du tout l’univers entrepreneurial, moi ce qui me passionne c’est mon secteur d’activité. Je ne suis pas très comptabilité, administratif, marketing…J’ai effectué quelques recherches avant. J’ai suivi notamment d’autres parcours de consultants en développement durable dans les entreprises afin d’analyser ce qui se faisait déjà et comment j’allais pouvoir me démarquer.

Votre jeunesse a-t-elle été un frein pour exercer votre activité de consultant RSE ? En quoi consiste votre activité et quelles sont pour vous les possibilités sur ce secteur aujourd’hui ?

 Selon moi, ma jeunesse n’est pas un frein, bien au contraire ! Mes clients ont confiance car j’ai une expérience ancrée sur le terrain, je suis innovant et surtout je suis en veille permanente des nouveautés sur cette niche.

Le développement durable et la RSE pour une entreprise, c’est le fait d’apporter une contribution aux enjeux environnementaux, tout en préservant ses objectifs économiques.

En fait, mettre en place une politique RSE et de développement durable peut toucher tous les secteurs de l’entreprise : organisation interne, management, gestion des déchets…cela présente bien des avantages. Finalement, l’entreprise optimise ses coûts de production et est gagnante sur le plan économique.

Il y a de nombreuses possibilités sur le secteur de l’écologie et de la RSE en 2019. Mais cela s’effectue en douceur. Une grande partie de mes fonctions consiste en de l’éducation, de la pédagogie, du conseil et de la formation à destination des moyens et grands groupes aujourd’hui. La plupart du temps, ce sont des personnes en communication en interne qui planchent sur ce sujet. Mais encore une fois, ces services sont confrontés en interne à un certain nombre de résistances, bien que les problématiques de la RSE soient, elles, tendances.

Le développement durable en effet est au cœur de l’actualité et pour moi c’est une vraie valeur ajoutée. Le concept a été défini dans le rapport Brundtland de 1987, cela répond aux « besoins du présent, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Pour moi, faire le choix d’une carrière RSE/DD c’est miser directement sur un secteur porteur. Mes conseils seraient d’avoir en tête des projets réalistes, d’avoir une approche business et de création de valeur sur cette thématique, d’être engagé mais pas militant, de ne pas être trop généraliste, de cultiver son réseau et d’être ouvert à l’international.


En quoi le portage salarial vous a-t-il aidé pour votre activité de consultant RSE ?

J’ai réussi à créer mon entreprise grâce au portage salarial. N’ayant pas validé mon master et n’ayant pas encore eu de « vrai emploi », je souhaitais rester dans un certain cadre pour tester mon projet sur le marché. Lorsque j’ai effectué quelques recherches, je me suis inspiré de de professionnels qui avaient choisi ce statut pour mon secteur.

Comme beaucoup d’indépendants, je n’aime pas toute la partie paperasse administrative, comptabilité. Ma société de portage prend ainsi en charge la gestion de mon activité tout en me laissant libre d’établir ma stratégie, de me perfectionner, d’appliquer mon expertise et de choisir moi-même les missions que je souhaite, les entreprises où je veux réellement exercer mon savoir-faire. Au lieu de perdre du temps, j’en ai gagné beaucoup en « investissant » directement dans du portage salarial. En effet, en n’attendant pas la fin de mon master, j’ai pu me démarquer très rapidement sur ce métier très actuel. J’aime que les choses avancent vite, donc je ne regrette absolument pas mes choix, bien au contraire ! J’ai pu constater un décollage d’activité massif et je suis ravi d’être aujourd’hui « reconnu » par mes clients dans cette thématique.

Mon activité est encore relativement méconnue mais elle est pourtant très importante auprès des grandes entreprises à l’heure actuelle. Grâce au réseau professionnel de mon entreprise de portage salarial, je continue de progresser, de récolter des feed-back et de bénéficier d’avantages sociaux.

Aujourd’hui je suis serein, épanoui et je fourmille de projets en RSE ! Si vous êtes sur des niches d’activité spécifiques, je vous conseille vivement de faire comme moi.

Le témoignage d’Hugo nous montre à quel point les compétences priment aujourd’hui sur les diplômes. Avec de la persévérance, tout le monde peut faire fructifier son talent et offrir ses connaissances, sans attendre. N’oubliez pas que si vous vous lancez sur une nouvelle activité, le portage salarial peut grandement vous aider et sécuriser votre activité professionnelle, tout en étant indépendant. Les parcours comme Hugo ne devraient cesser de se multiplier en 2019.

Thomas Paranis

Thomas Paranis

Après 11 ans à la tête de ma propre entreprise de conseil, j’ai décidé pour des raisons personnelles de cesser cette activité et d’avoir recours au Portage salarial. Aujourd’hui je souhaite partager mon expérience et mes connaissances sur cette nouvelle forme d’emploi encore peu connue en France.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X