Témoignage de Lucile, ancienne micro-entrepreneuse en portage salarial

Témoignage de Lucile, ancienne micro-entrepreneuse en portage salarial

Lucile est une entrepreneuse de quarante ans et qui vient de rejoindre une société de portage salarial. Elle nous parle de la naissance de son activité dans le design de logo à destination des PME, de son envie et son goût de l’entreprenariat et de ses nouvelles ambitions…

Bonjour Lucile, qui êtes-vous et comment est née votre activité ?

Je m’appelle Lucile Delfour, j’habite en région parisienne et je suis graphiste freelance. J’ai navigué 5 ans dans différentes entreprises, agences… J’effectuais différentes tâches en tant que graphiste mais j’avais l’impression de m’éparpiller, de perdre ma créativité, le goût de mon métier et de ne pas avoir de spécialité. J’avais aussi envie de diversifier mes projets, de m’épanouir au quotidien, de faire de nouvelles rencontres et de booster mes revenus. Je me suis donc lancée en tant que freelance, en micro-entreprise.

Après avoir créé mon site web/portfolio, avoir mis mes réseaux sociaux à jour, et relancé mon réseau professionnel, j’ai rapidement eu diverses demandes dans mon secteur d’activité. J’étais très contente au début que les charges soient moindres et avec mes indemnités chômage, cela me permettait de voir venir…

Je me suis recentrée sur ce qui me plaisait vraiment dans mon métier, j’ai refait confiance en mon instinct et ma créativité naturelle.

Pour me démarquer de mes concurrents, j’ai décidé de mêler certaines de mes compétences et intérêts en particulier et je me suis spécialisée dans les logos, avec plusieurs entreprises moyennes qui avaient besoin de mon coup de crayon et ma technicité pour démarrer et/ou redynamiser leur image de marque.

En moins de deux ans, j’ai multiplié les projets et j’ai pu, à ma plus grande surprise, dégager rapidement un salaire correct et même doubler mes revenus à certaines périodes…

Qu’est-ce que votre métier en indépendante vous a apporté ?

Ma période en microentreprise a été un vrai bouleversement dans ma vie. Je donnais enfin du sens à ce que je faisais, je choisissais mes horaires et mes projets, j’ai pu rencontrer beaucoup de personnes, m’adonner à des activités que je m’empêchais jusqu’alors, à cause de temps de transports trop importants… Je me suis sentie libérée et j’ai gagné confiance en moi, notamment lors de négociations de contrats… J’ai eu l’impression soudaine que mon expertise servait enfin à une plus large échelle et que je contrôlais davantage mes prises de décisions, mes choix, mon rythme de vie…

Quelles sont les différences entre votre statut de micro-entrepreneur et celui du portage salarial ?

Après deux ans d’activité qui ont bien fonctionné, j’avais envie d’aller plus loin et de reprendre aussi un nouveau souffle, une souplesse cadrée dans mon activité :  j’étais à l’aube de la quarantaine, je connaissais mon parcours, mes capacités et mes limites. J’ai eu entre temps un enfant en bas âge. Je souhaitais optimiser mon temps de prospection, avoir plus de sécurité et me concentrer sur mon activité principale et ma famille. Un ami m’a parlé du portage salarial. Je me suis dit que ce serait un changement bénéfique à plusieurs niveaux. J’ai effectué quelques recherches et j’ai rapidement trouvé ce que je cherchais. Notamment en termes de différences entre les deux statuts et du changement à prévoir.

Il y en effet plusieurs différences entre le statut de micro-entrepreneur et le fait d’être en portage salarial :

  • La micro-entreprise est liée à la création d’une activité alors que le portage salarial est le fait d’exercer une activité indépendante tout en étant « embauché » par une société de portage
  • En portage salarial, seules les activités de prestations de services sont concernées
  • En indépendant, il y a une couverture sociale particulière alors qu’en portage salarial nous sommes rattachés au régime général de la sécurité sociale et nous bénéficions de la couverture assurance chômage
  • Au niveau des impôts : le revenu net en indépendant découle des recettes encaissées, moins les dépenses et cotisations payées. En portage salarial, il y a un salaire net payé qui est entre 50 et 60% du montant facturé
  • Au niveau administratif, le micro-entrepreneur doit tout gérer lui-même, alors qu’en portage salarial, le freelance est accompagné et la société de portage non seulement se charge de tout le volet administratif, mais suit aussi l’évolution de son activité…

Ces différences ne dénaturent en rien votre activité et votre expertise. Ce sont simplement deux cadres qui comportent leurs spécificités.

Je me suis bien renseignée avant de prendre ma décision de passer en portage salarial. Ma société de portage a été très instructive et compréhensive. Une fois mon dossier accepté, j’ai senti que j’avais encore fait un bond en avant dans mon activité. J’ai gagné également en crédibilité et je pense enfin que c’était ce qu’il y avait de mieux pour moi dans ma situation actuelle.

Que bilan tirez-vous de votre expérience et de ce changement de statut ?

Mon changement de statut s’est réalisé en douceur. De plus, le fait d’avoir des retours d’un ami à ce sujet m’a complètement rassurée. Je ne retiens que du positif de toute cette expérience en micro-entreprise et de mon changement de statut. Si je devais donner quelques conseils pour les freelances qui souhaitent également en bénéficier, voici ce que je leur dirais :

  • Spécialisez-vous le plus tôt possible pour faire la différence
  • Envisagez le portage salarial dès que vous gagnez suffisamment
  • Concentrez-vous sur votre métier
  • Calculez bien les différences de charges financières entre les différents statuts
  • Ne négligez pas le remboursement des frais liés à votre activité de freelance (notamment les frais de déplacement professionnels)
  • Le portage salarial vous permet de rester vous-mêmes tout en continuant d’évoluer sur le long terme.

J’ai eu beaucoup de satisfaction à travailler seule mais j’en ai encore plus maintenant depuis que je bénéficie de conseils d’autres professionnels, d’outils, d’accompagnement pour ma partie administrative et ma comptabilité. J’ai même des remboursements de frais et des accès à des formations ! Dans mon quotidien, je me sens challengée mais aussi épaulée, ce qui sur le long terme n’est pas du tout négligeable. Aucune inquiétude à changer de statut, je recommanderai volontiers le portage salarial, quel que soit votre secteur d’activité !

Témoignage de Lucile, ancienne micro-entrepreneuse en portage salarial
Notez cet article

Thomas Paranis

Thomas Paranis

Après 11 ans à la tête de ma propre entreprise de conseil, j’ai décidé pour des raisons personnelles de cesser cette activité et d’avoir recours au Portage salarial. Aujourd’hui je souhaite partager mon expérience et mes connaissances sur cette nouvelle forme d’emploi encore peu connue en France.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X