Vie professionnelle : passer du statut employé à freelance

Vie professionnelle : passer du statut employé à freelance

Comme un Français sur deux, vous voulez créer votre activité et vous lancer comme travailleur indépendant. C’est certainement l’une des meilleures décisions de votre vie. Mais, en fonction de votre projet, le coût du changement de statut peut être important. Il est donc nécessaire de bien chiffrer le projet.

Evaluer le coût de votre projet

Dans l’idéal, avant de vous lancer, il faut anticiper le projet de création d’entreprise en amont, en mettant de l’argent de côté en vue de celui-ci. Si vous souhaitez vous lancer en tant qu’artisan par exemple, cela demande beaucoup plus de moyens financiers que si vous êtes blogueur professionnel par exemple ou prestataire de services : coaching/consulting, etc. Vous aurez à acheter du matériel, peut-être un véhicule, et vous devrez supporter le coût d’un stage de préparation à l’activité imposé par l’Etat. Autant de dépenses que d’autres professionnels n’auront pas à supporter.

Donc, vous devez faire un plan financier et mettre quelques mois de salaire de côté, sur un compte selon la nature de votre projet. Même si vous n’avez que très peu d’investissements à faire, rappelez-vous que vous n’aurez pas forcément des clients tout de suite, et que donc, vous devez pouvoir « tenir » plusieurs mois sur vos économies en cas d’absence de revenus, à moins peut-être que vous disposiez d’allocations chômage.

De plus certains frais sont inhérents au choix de votre statut : inscription au répertoire des métiers, au RCS, exigence d’un capital de départ pour constituer une société, etc. Si vous optez pour le statut micro-entrepreneur, il vous faudra aussi ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité et donc séparé de votre compte personnel. La néo banque Shine vous offre tous les outils pour piloter votre activité grâce à un assistant personnel intégré au compte. Elle vous rappellera notamment vos charges à payer. En savoir plus ici

Préparer le changement de monde

Quand vous êtes salarié, vous êtes tranquille, dans votre zone de confort : quoi qu’il arrive, vous êtes payé tous les mois, vos revenus sont fixes et vous n’avez pas à vous battre pour toucher votre salaire. Mais en devenant indépendant, certes, vous pourrez prétendre à des revenus plus importants, mais vous devrez aller chercher le client, et donc vous assurer des revenus. C’est le principal changement de paradigme : vos revenus seront liés à votre chiffre d’affaires !

Surtout, ne démissionnez pas : vous ne pourriez pas prétendre, dans ce cas-là, à des allocations chômage, bien que cette question, de pouvoir toucher le chômage en cas de démission ai été évoqué dernièrement, rien n’a été décidé. Négociez plutôt une rupture conventionnelle ou faîtes-vous licencier. Si vous avez besoin d’un prêt ou de pouvoir vous lancer en douceur avec des frais réduits, un dispositif comme l’ACCRE peut vous intéresser. Il s’adresse aux demandeurs d’emploi créateurs d’entreprise.

Définir son offre

Faîtes-vous accompagner dans la préparation de votre projet : que ce soit par une association, une couveuse d’entreprises… Selon une étude BVA pour l’association « Initiatives », l’accompagnement et la formation font partie des critères déterminants de la pérennité d’une entreprise. Ainsi, 72 % des entrepreneurs accompagnés sont encore en activité 5 ans après la création.

Il faudrait, dans l’idéal fixer votre offre et la tester auprès de votre cible AVANT la création d’activité. Ainsi, cela vous permettra de valider ou non, votre projet, dans le cas où vous vous apercevriez que votre offre ne correspond pas aux besoins du marché et de pouvoir corriger votre projet. Profitez du temps où vous êtes encore salarié pour rechercher vos premiers clients, peut-être parmi vos collègues et amis. C’est aussi le moment pour définir votre tarif. Voici un article qui vous permettra de calculer votre tarif horaire et journalier

Endossez le costume du Freelance

Outre le fait que cela sera à vous d’aller chercher vos clients pour obtenir vos revenus, un Freelance est seul aux commandes de son entreprise. Ce qui signifie qu’il doit être polyvalent et endosser de multiples casquettes en fonction de toutes les tâches qu’il aura à gérer : gestion, production, commercial, comptabilité, prospection et networking, etc. Un Freelance doit constamment actualiser ses compétences et donc consacrer une part non négligeable de son temps à se former pour développer son expertise !

Il est donc recommandé de vous constituer le plus tôt possible un réseau constitué d’autres freelances avec lesquels vous allez pouvoir travailler et leur déléguer certaines tâches dont c’est leur spécialité. Vous avez besoin d’un logo ou de cartes de visites? Faîtes appel aux compétences d’un graphiste. Vous avez besoin d’un site internet qui convertit ? Faîtes appel à un copywritter. Pour cela, vous pouvez rejoindre un espace de coworking ou un réseau d’entrepreneurs.

Pour votre statut, vous avez l’embarras du choix.

La plupart des freelances débutent leur activité en devenant micro-entrepreneur. Ce statut a récemment été rendu plus attractif par le doublement des plafonds de C.A. et par la dispense du paiement de la C.F.E

Son principal intérêt est d’avoir des charges très faibles, liées au C.A. et une comptabilité simplifiée. Ensuite, il y a la création de société : EURL, SAS, SASU, etc. mais avec plus de lourdeurs et de contraintes financières et administratives. Enfin, si vous voulez la sécurité du salariat ET l’indépendance du Freelance, vous pouvez opter pour le portage salarial. Il vous permet de faire la transition en douceur et en toute sécurité tout en vous permettant de tester votre activité. Vous ne serez pas dépaysé, puisque vous allez conserver tous vos avantages de salarié, en n’ayant que les avantages du Freelancing : autonomie et liberté dans le pilotage de votre activité. Vous bénéficierez en plus, d’un salaire minimum conventionnel garanti chaque mois.

Le portage salarial vous affranchit des contraintes administratives et comptables, il vous offre l’occasion de vous former pour monter en compétences et développer votre réseau. Bref, le choix le plus avantageux !

Vie professionnelle : passer du statut employé à freelance
5 (100%) 1 vote

Thomas Paranis

Thomas Paranis

Après 11 ans à la tête de ma propre entreprise de conseil, j’ai décidé pour des raisons personnelles de cesser cette activité et d’avoir recours au Portage salarial. Aujourd’hui je souhaite partager mon expérience et mes connaissances sur cette nouvelle forme d’emploi encore peu connue en France.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X