consultant RH

Comment devenir consultant RH ?

Etre libre et affranchi de la politique d’entreprise, travailler à son rythme et chez soi, construire une image d’un professionnel de marque, affirmer son expertise, être mieux rémunéré qu’un salarié, développer ses compétences aux frais des clients… le consultant indépendant profite de nombreux avantages. Toutefois force est de constater que 80% des nouvelles entreprises échouent dès les premières années d’exercice. Mais alors se lancer en tant que consultant dans le secteur RH est-il une opportunité à saisir ? Et comment faire en sorte pour réussir dans ce secteur professionnel ?

Le dynamisme du secteur RH

Les consultants RH se distinguent par leur expertise. Il n’est pas rare qu’une entreprise ne parvienne pas à résoudre un problème majeur alors qu’après un seul entretien, un consultant soumet l’idée qui va tout changer. Considérés comme ceux qui sont capables de trouver LA solution à n’importe quelle problématique, les consultants en ressources humaines proposent des conseils qui valent de l’or. C’est pour cela que les chefs d’entreprises n’hésitent pas à leur confier des missions aussi variées que fréquentes.

 Fortement apprécié et plébiscité par les entreprises, ce professionnel dégage la confiance et le savoir-faire. Les conseils d’un consultant RH constituent une valeur ajoutée non négligeable pour les entreprises, lesquelles sont d’ailleurs conscientes de cette réalité. C’est pourquoi ce professionnel peut s’attendre à d’excellentes recommandations de la part de ses clients à l’issue d’un ou de plusieurs projets, outre la perspective d’une fidélisation clientèle. Son domaine d’activités étant relativement large, il est en mesure de jongler sur divers projets et divers clients, ce qui le rend très sollicité par les prospects. Le conseil étant un secteur varié, le consultant en RH peut s’attendre à de nombreuses sollicitations dans la gestion interne de l’entreprise, mais aussi dans la communication marketing.

Le secteur des relations humaines connait aussi une forte demande de la part des investisseurs et des chefs d’entreprises dû au fait que les consultants détiennent une personnalité majeure qu’ils souhaiteraient déteindre sur le reste de leurs équipes. Cela concerne notamment leurs compétences analytiques et diagnostiques. Grâce à leur faculté d’étudier de manière précise et très rapidement les problématiques et les personnes acteurs d’un projet, les consultants en RH connaissent une forte demande de la part des prospects. Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, s’investir dans les relations humaines et proposer ses conseils d’experts en tant que consultant indépendant restent une opportunité professionnelle à saisir.

 Le statut du consultant RH, les techniques pour se démarquer

Etre consultant en RH est un défi. Si les demandes sont nombreuses, le marché est si concurrentiel qu’il reste capital de se mettre en avant pour convaincre les clients et les prospects potentiels. Cela consiste avant tout à consacrer le quart de son temps à la commercialisation. Cela suppose la participation à des événements de réseautage comme les conférences, les colloques et les salons professionnels. Le networking est, en effet, une stratégie majeure pour affirmer sa présence parmi les acteurs du milieu, tout en profitant de l’expertise de la communauté. A ceux-là s’ajoute le recours aux stratégies marketing non formelles, comme la publication de textes et de conseils à titre gratuit, la participation aux échanges dans les forums et sites communautaires divers ou encore la gestion des médias sociaux professionnels ou personnels.

Pour rester en affaires, le consultant en RH doit définir son domaine d’intervention. Lorsque l’on débute en tant que professionnel indépendant, l’erreur est de répondre favorablement à toutes les offres par crainte de ne pas pouvoir générer suffisamment de revenus. Et pourtant, la crédibilité ne s’acquiert par à la quantité des références mais plutôt à la qualité des réalisations passées, futures et présentes. La valeur d’un consultant en relations humaines s’apprécie uniquement à la manière à laquelle celui-ci a pu aider l’entreprise à gérer sa crise et à trouver une solution face à ses problématiques. Se positionner sur des secteurs généralisés et un champ de travail très large sous prétexte que l’on soit flexible et ouvert à toute offre constituent un frein à la pérennité des prestations d’un consultant.

C’est pour cela que les indépendants qui sont les plus plébiscités sont ceux qui se focalisent sur une niche bien définie du marché. Cela permet de partager un message cohérent aux prospects et éviter d’être catalogué parmi ceux qui se disent experts et qui donnent pourtant des conseils peu pertinents. Dans le cas où les clients souhaitent confier des projets d’un domaine autre que celui auquel le consultant a choisi de se positionner, celui-ci aura tout intérêt à profiter de son réseau de professionnels. En adressant les clients à d’autres spécialistes, il peut ainsi s’attendre à un retour de services quand l’occasion se présentera.

 Outre le fait que le réseautage peut ouvrir à de nouvelles perspectives de missions, le consultant peut choisir d’entretenir des relations de partenariat avec les corps de métiers complémentaires. En collaborant avec d’autres professionnels, comme un comptable, un avocat, des mentors… l’indépendant peut se fier à l’expertise de son équipe pour gérer plus facilement son activité. Il pourra ainsi se focaliser sur l’essentiel de son activité et s’occuper au mieux de ses clients.

 Pour éviter certains inconvénients liés au fait d’être un freelance totalement indépendant et ancré sur lui-même, le consultant en RH peut également se lancer dans l’aventure en utilisant le portage salarial. Cela permet, en effet, d’accepter des missions sans prendre de risques et de bénéficier de la notoriété de l’entreprise à laquelle il est rattaché tout en préservant son « indépendance » et éviter les retours d’expériences négatives.

Comment devenir consultant RH ?
Notez cet article

Thomas Paranis

Thomas Paranis

Après 11 ans à la tête de ma propre entreprise de conseil, j’ai décidé pour des raisons personnelles de cesser cette activité et d’avoir recours au Portage salarial. Aujourd’hui je souhaite partager mon expérience et mes connaissances sur cette nouvelle forme d’emploi encore peu connue en France.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X