Pourquoi le portage salarial va révolutionner le 21e siècle ?

Pourquoi le portage salarial va révolutionner le 21e siècle ?

L’emploi salarié est celui qui représente la plus grande proportion d’adeptes. On constate cependant qu’il est en train de perdre de sa popularité.  La faute à l’émergence de nouveaux modèles de travail. Parmi ces derniers, le portage salarial s’annonce être le plus grand concurrent du système classique. En voici les principales raisons.

Mutations structurelles, conjoncturelles et culturelles en faveur du portage salarial

Nous nous trouvons actuellement dans un monde où le concept « classique de l’économie » et la manière traditionnelle de créer de la valeur ajoutée sont abandonnés progressivement entrainant la remise en cause de plus en plus accrue des business model des entreprises. Les principaux facteurs de ce bouleversement sont l’avènement de l’économie virtuel et la mondialisation. Les jeunes diplômés qui peinent à trouver de l’emploi choisissent ainsi de devenir consultant indépendant, Internet leur donnant la possibilité de trouver facilement des sociétés de portage salarial prêtes à les prendre.

La conjoncture joue donc également un rôle important dans cette mutation et les entreprises n’y échappent pas. Lâchées par des  salariés qui veulent s’émanciper, elles sont de plus en plus nombreuses à recourir à des ressources externes. Et ces dernières s’occupent aussi désormais du cœur de l’activité de leurs clients. D’autres entités sont même allées, depuis le début de la crise financière, jusqu’à réduire leur effectif, pour diminuer les charges fixes. Par ailleurs, pour préserver la productivité, elles concentrent toute l’équipe au cœur de leur métier et s’adressent à des consultants en portage salarial pour s’occuper du reste.

Depuis quelques années, tout le monde est conscient qu’un CDI ne constitue plus une garantie de la sécurité d’un emploi. La relation liant employeur et salarié est ainsi notamment marquée par la méfiance du second vis-à-vis du premier. Ce qui pousse donc de plus en plus de jeunes à choisir leur propre chemin, une alternative avec laquelle ils ne peuvent pas se sentir « menacés » en permanence. Devenir consultant avec le portage salarial en est l’un des tremplins.

L’envie d’être libre et indépendant

Le modèle économique actuel a transformé nos maisons en dortoirs. Du fait du rythme imposé par notre monde professionnel et aussi le milieu urbain, nous sommes obligés de quitter notre logis à 5 heures du matin et le soir, nous ne retrouvons plus nos enfants éveillés. Ne pas avoir de conversations directes avec la famille durant les jours ouvrables est devenu ainsi monnaie courante à cause des business model des entreprises. De plus en plus de personnes estiment donc qu’il est temps d’opter pour une forme d’organisation professionnelle leur donnant de la flexibilité dans l’organisation de leurs tâches. D’où la popularité croissante du portage salarial. Les consultants ont en effet plus de temps à réserver à leur famille que les salariés d’entreprise.

L’inexistence de rapports hiérarchiques est aussi une raison qui fait la popularité de ce nouveau modèle professionnel. Cela arrange aussi bien l’entreprise que le consultant indépendant. La première évitera que ses cadres se retrouvent avec une personne supplémentaire qui n’hésitera pas à les qualifier de persécuteurs ou harceleurs. Le second est entièrement libre dans le choix de l’orientation et le développement de son activité. Il a d’ailleurs le droit d’accepter ou de refuser une mission sans craindre les représailles venant d’une hiérarchie quelconque. Même la société de portage ne pourra pas le faire sortir de son réseau.

Le portage salarial répond-t-il plus à ces impératifs que l’auto-entreprenariat ?

La question est raisonnable vu qu’il existe plusieurs autres options pour les personnes voulant bien faire face à la conjoncture et retrouver de l’indépendance et de la liberté. L’auto-entreprenariat en fait partie mais, comme pour la plupart des options disponibles, il comporte des risques. Ce qui n’est pas le cas du portage salarial. Pour tout comprendre, il est nécessaire de revenir sur le principe de cette forme d’organisation professionnelle. Une société spécialisée constitue l’intermédiaire entre un consultant et une entreprise à la recherche d’une main d’œuvre supplémentaire pour répondre à des besoins ponctuels. Elle se chargera de toutes les démarches (administratives) liées au contrat de prestations entre les deux parties. L’entreprise sera donc épargnée de tous les désagréments liés à l’embauche tout en bénéficiant des services d’un professionnel réellement compétent. De son côté, le consultant obtiendra tous les avantages se rapportant au statut du salarié, tout en se trouvant à l’abri de ces désagréments. Il est celui qui facturera ses prestations, en fonction de leur complexité et des discussions avec l’entreprise-client. Il n’obtiendra pas, certes, directement son paiement de cette dernière, mais il le recevra de la société de portage, après déduction des frais de gestion. Rien ne l’oblige donc à accepter un contrat si les conditions ne lui conviennent pas.

Comme on peut donc le voir, le portage salarial se trouve, pour le consultant indépendant, entre le salariat et l’auto-entreprenariat. Celui-ci peut s‘exercer pour son compte sans avoir à se soumettre aux formalités relatives  à la création de sa propre entreprise. Mieux encore, il bénéficiera de tous les droits d’un salarié et ne prendra pas de risques pour ses biens. En effet, la société de portage se charge de lui  fournir les matériels et les équipements pour l’accomplissement de ses missions.

Et quels plus face à l’intérim ?

La société de portage salarial joue un rôle d’intermédiaire entre le consultant et une entreprise-client. Ceci amène donc à se demander si cette forme d’organisation professionnelle n’est autre qu’une sorte d’intérim. La réponse est non. En effet, si l’intérim est au service des entreprises, le portage salarial s’incline plutôt du côté des consultants. Dans le second système donc, ces derniers sont propriétaires de leur clientèle. Ils disposent d’une totale autonomie dans la gestion de celle-ci et dans la réalisation de ses missions. Et ils ne seront pas subordonnés à  leurs clients. La plus grande différence avec l’intérim réside dans l’établissement de la base de rémunération. Avec le portage salarial, le prestataire s’occupe des négociations, non pas l’intermédiaire.

Les avantages de ce système sont donc plus importants que ceux de ses deux concurrents directs : l’auto-entreprenariat et l’intérim. Ce qui devra suffire pour révolutionner le monde professionnel du 21e siècle.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le portage salarial ? Contactez ABC Portage au 01 43 80 51 61 ou sur http://www.abcportage.fr/

Pourquoi le portage salarial va révolutionner le 21e siècle ?
Notez cet article

Pierre DE LA CROIX

Pierre DE LA CROIX

Passionné par le digital, je suis responsable marketing au sein d'un entreprise de portage salarial. Partageons nos connaissances respectives afin de faire avancer cette nouvelle forme de travail prometteuse !

More Posts - Website

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X