Photo Hubert CAMUS

Interview : Hubert Camus, président du PEPS

Bonjour, pouvez-vous vous présenter …

Cofondateur d’ABC Portage, devenu un acteur majeur du portage salarial fort de ses 11 années d’existence, j’ai très rapidement intégré l’organisation professionnelle FENPS (la Fédération Nationale du Portage Salarial) afin de participer à la réglementation du secteur. Durant les années 2011-2012, j’ai activement œuvré à la fusion du FENPS avec le SNEPS, ce qui a conduit à la création du 1er syndicat patronal, le PEPS (Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial) dont j’ai été vice-président en novembre 2012. J’occupe actuellement la présidence du PEPS suite à l’élection de décembre 2015.

Quel est le rôle du PEPS ?

Premièrement, assurer le respect d’un fonctionnement éthique et réglementaire de l’activité de portage salarial en France.

Deuxièmement, participer et œuvrer à l’évolution de ce statut.

Troisièmement, assurer la promotion de cet outil auprès des institutions publiques, des entreprises et des professionnels autonomes.

Après avoir terminé avec succès une première séquence liée à la réglementation et l’encadrement du secteur, le syndicat entame maintenant une nouvelle étape centrée sur la promotion du portage salarial  afin de démocratiser cette nouvelle forme d’emploi qui répond aux critères d’accompagnement des travailleurs autonomes en leur assurant une protection sociale équilibrée à l’inverse du statut d’indépendant qui ne les protège que partiellement.

Quels sont les projets à venir ?

Le PEPS souhaite la mise en place d’une commission mixte paritaire en vue de créer une branche d’activité pour le portage salarial et de mettre en place une convention collective. Tout cela, se fait en concertation avec les pouvoirs publics et les partenaires sociaux. Cette future convention collective aura notamment pour objectif de sécuriser d’avantage le salarié porté dans son parcours professionnel, sa formation et son accompagnement afin de développer son activité de consultant. De plus, elle permettra également de mieux délimiter les droits et les devoirs des sociétés de portage.

Récemment le gouvernement a publié un décret (30 décembre 2015) à propos du portage salarial. Quelle est votre position ?

Le PEPS se félicite du décret du 30 décembre 2015 qui précise notamment les modalités de garantie financière et de déclaration d’activité.
Cela sécurise les salariés portés quant à la solidité financière et organisationnelle des sociétés auxquelles ils font appel. La déclaration d’activité est désormais obligatoire sans quoi la société de portage ne peut exercer son activité.

Comment voyez-vous le portage salarial d’ici 10 ans ?

La réglementation va permettre sa démocratisation aussi bien pour des prestations de services traditionnels que pour de nouveaux métiers technologiques. La demande est déjà croissante, le portage répond donc à une grande attente.

Il s’inscrit dans une nouvelle forme d’emploi mixte qui allie les avantages du salariat (protection sociale) avec ceux du professionnel autonome (indépendant).
Le besoin est grandissant pour un statut protecteur mais qui laisse une grande autonomie a des professionnels qui souhaitent travailler autrement et ne veulent pas nécessairement d’un CDI classique. On peut raisonnablement penser à un triplement du marché dans les cinq années à venir.

On le voit de plus en plus, l’organisation du monde du travail est en train de changer, pensez-vous que la France est bien préparée à ce changement ?

La France est un pays très conservateur sur le fonctionnement du travail. Néanmoins, on n’a pas le choix d’évoluer compte tenu de la compétition mondiale et du niveau du chômage jamais atteint. Le gouvernement qui a légiféré sur le portage salarial a compris que ce statut permettait à beaucoup de professionnels de s’adapter aux changements profonds des mentalités, de l’économie et des mutations technologiques. Les pouvoirs publics ont fait leur travail et les outils sont désormais réglementés et opérationnels. Il faut maintenant les promouvoir, répondre aux besoins croissants d’indépendance et d’autonomie ; le tout avec une protection sociale adaptée. Le portage salarial est selon moi le meilleur outil répondant à ces besoins.

Hubert Camus

Hubert Camus

Hubert Camus, Président de CINOV PEPS. Le PEPS a pour objectifs de promouvoir et défendre les intérêts du portage salarial. Cela, en favorisant le développement et la structuration des outils nécessaires pour procurer aux portés le meilleur encadrement possible et faciliter ainsi leur accompagnement dans leurs parcours et projets professionnels.

More Posts - Website

2 commentaires

Get RSS Feed
  1. Pingback: Développeur web et avantages du portage salarial

  2. Pingback: La convention collective du portage salarial devient applicable à partir du 1er juillet 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X