Différences entre Portage salarial et intérim

Portage salarial et intérim : quelles différences ?

Le portage salarial est parfois assimilé à un travail d’intérim et pourtant il s’agit bien de deux types de contrats et de prestations totalement différents. Nous vous proposons aujourd’hui de voir ensemble les points les plus importants qu’il convient de connaître pour mieux différencier ces deux concepts.

Au niveau de l’autonomie

Contrairement à l’intérimaire, le salarié porté n’entretient aucun lien de subordination avec son client. Il intervient en tant que consultant qui met son expertise au service de l’entreprise qui l’engage. Il lui appartient de ce fait d’organiser son planning et ses prestations de manière à répondre au cahier des charges. De même, il fait ses propres prospections en vue d’obtenir des missions et l’entreprise de portage ne peut le contraindre à prendre ou à refuser un poste. C’est à lui de négocier ses honoraires, sans forcément tenir compte de la grille de salaire de l’entreprise cliente.

Cette façon de faire est tout à fait l’opposé du cas de l’intérim, entièrement dépendant de l’agence qui lui propose les postes en adéquation avec ses qualifications. Ici, le salarié ne fait qu’exécuter les tâches qui lui sont attribuées et respecter les clauses établies entre son agence et l’entreprise qui va l’accueillir.

Pour quels types de mission ?

Si l’intérim a pour vocation de remplacer un employé indisponible ou de venir en renfort en cas de pic d’activités, le salarié porté intervient uniquement dans le cadre d’une mission ponctuelle nécessitant le recours à une expertise particulière. Il n’est pas là pour remplacer, mais pour résoudre un problème spécifique ou participer à la réussite d’un projet. Il est possible qu’il obtienne un CDI. L’intérimaire est prédestiné à un travail temporaire, avec à la clé un CDD.

Qui paie quoi ?

Nous avons vu que l’intérimaire travaille avec une agence d’intérim. C’est donc l’agence qui va chercher et lui proposer les postes disponibles. Une fois placé, il reçoit un salaire qui sera payé par la société qui l’emploie. La grille appliquée sera naturellement celle de l’entreprise pour qui il va travailler pendant une durée déterminée.

Pour le salarié porté, le mode de fonctionnement est tout autre. Dès qu’il réussit à décrocher une mission, il va confier toute la partie administrative à la société de portage. C’est cette dernière qui s’occupe de facturer ses prestations selon l’honoraire qu’il aura convenu au préalable avec son client. En tant que salarié, il va toucher un salaire mensuel calculé sur la base du coût de son service, avec déduction des charges comme les frais de gestion de son dossier et les différentes charges sociales. C’est l’entreprise de portage qui va le payer directement à titre d’employeur. En cas de problème de paiement de la part du client, c’est également celle-ci qui assure le recouvrement. Cette alternative permet au consultant de se concentrer sur son cœur d’activité et d’optimiser sa performance ainsi que le rendement de son activité.

Crédit photo : © 2015 Pixabay

Thomas Paranis

Thomas Paranis

Après 11 ans à la tête de ma propre entreprise de conseil, j’ai décidé pour des raisons personnelles de cesser cette activité et d’avoir recours au Portage salarial. Aujourd’hui je souhaite partager mon expérience et mes connaissances sur cette nouvelle forme d’emploi encore peu connue en France.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X