Formation et le portage salarial

La formation et le portage salarial

La formation constitue une sève nourricière pour le consultant en portage salarial désireux accroître ses performances. Comment constituer un compte personnel de formation et quels sont les droits des employés qui adhèrent à ce système ?

Quels sont les avantages de la formation ?

La formation permet au salarié porté d’entretenir un positionnement de leader dans son domaine d’expertise. Mettre à jour ses connaissances et s’initier à de nouvelles pratiques constituent des atouts essentiels pour rester compétitif et offrir une prestation de qualité. Quel que soit son secteur d’intervention, le consultant a également besoin de maîtriser de nombreuses compétences qui viendront compléter son savoir-faire. Le marketing et la comptabilité font ainsi partie de ces domaines qu’il convient d’approfondir pour pouvoir développer son activité, trouver de nouveaux clients et mieux gérer le coût de son service.

Quels sont les droits à la formation en portage salarial ?

Le salarié en portage salarial jouit des mêmes droits que les autres salariés du régime général. Pour bénéficier de ses droits à la formation, il faudra qu’il cotise dans un compte personnel de formation (CPF) qui vient remplacer l’ancien DIF ou Droit Individuel à la Formation. Dans ce cadre, il dispose d’un maximum de 20 h par an, accordé après 4 mois d’ancienneté dans un régime à temps plein. Ce crédit de formation peut être cumulé pendant 6 ans à condition de ne pas dépasser un plafond de 120 h. Si l’employé porté travaille à temps partiel, le calcul se fait au prorata.

Comment bénéficier de ce droit ?

Le salarié en portage salarial peut disposer de son CPE selon ses réels besoins. Il est libre de gérer son compte de manière individuelle ou en concertation avec l’entreprise qui l’emploie. Si la demande passe par l’employeur, la réponse doit lui parvenir dans un délai d’un mois faute de quoi, il peut considérer que sa demande a été accordée. Pour une plus grande efficacité du dispositif, un accompagnement destiné à orienter et à conseiller l’employé est proposé. Si nécessaire, il est possible de recourir au congé individuel de formation (CIF) qu’il faudra déposer auprès du FONGECIF.

Cas particulier du salarié en portage salarial

La spécificité du portage salarial est que l’employé est en même temps un consultant. Il en découle qu’il y a des moments où il n’arrivera pas à décrocher un contrat. De ce fait, le calcul de son capital DIF va se faire sur la base des heures effectivement travaillées qui seront mentionnées dans son bulletin de paie. En l’absence d’activité, il ne pourra pas capitaliser de droits. Une fois qu’il aura atteint son capital, il pourra bénéficier à tout moment de son compte personnel de formation. Il appartient à la société de portage de l’accompagner dans la mise en œuvre de sa demande.

Thomas Paranis

Thomas Paranis

Après 11 ans à la tête de ma propre entreprise de conseil, j’ai décidé pour des raisons personnelles de cesser cette activité et d’avoir recours au Portage salarial. Aujourd’hui je souhaite partager mon expérience et mes connaissances sur cette nouvelle forme d’emploi encore peu connue en France.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X