5 idées reçues sur le métier de travailleur freelance

5 idées reçues sur le métier de travailleur freelance

Un certain nombre de préjugés accompagnent souvent le travail en freelance. Voici 5 idées reçues sur le métier de travailleur freelance.

Un certain nombre de préjugés accompagnent souvent le travail en freelance. Voici 5 idées reçues sur le métier de travailleur freelance.

Idée reçue n°1 : Un freelance peut faire ce qu’il veut, quand il veut

Effectivement, le freelance a pour avantage, dans la théorie, de pouvoir passer outre certaines activités et de gérer son emploi du temps comme bon lui semble. Néanmoins, faire l’impasse sur des tâches comme la comptabilité ne peut vraisemblablement pas garantir la pérennité de son activité. Certaines missions peuvent ainsi paraître ennuyeuses, voire compliquées. Pourtant, leur réalisation est nécessaire à la bonne marche de l’entreprise. De plus, le freelance doit savoir bien gérer son planning afin de ne pas se retrouver débordé par son travail et les travaux annexes, liés à la gestion de son entreprise.

Idée reçue n°2 : Le freelance a beaucoup de temps libre

Dans la réalité, travailler pour son propre compte implique tout faire soi-même. Cela signifie que le freelance, contrairement à ce que l’on pourrait croire, manque de temps pour pouvoir prendre en charge toutes les tâches qu’il a à réaliser au cours d’une journée. Entre le développement de son réseau, la réalisation des devis, le suivi des dossiers en cours, la facturation, etc., le freelance est loin d’avoir du temps pour lui.

Idée reçue n°3 : Un freelance n’accepte que les missions qui lui plaisent

Avant d’arriver à un stade où le freelance a la possibilité de répondre aux demandes de clients qui l’intéressent, les débuts risquent d’être moins idylliques que ce que l’on pense. En effet, au commencement de votre activité, vous aurez à faire vos preuves et n’aurez pas forcément un large choix de missions à réaliser. Cela implique d’accepter des contrats qui ne correspondent pas forcément à vos domaines de prédilection. Néanmoins, il vous faudra les signer autant que possible afin d’élargir votre réseau dans les premiers temps.

Idée reçue n°4 : Le freelance est exempté d’impôts

Tout autant qu’un salarié au sein d’une entreprise, un freelance a des obligations fiscales. Il paient donc des taxes contrairement aux idées reçues. Il est d’autant plus primordial pour un freelance d’être à jour sur le paiement de ses impôts en vue de bénéficier d’une couverture sociale et in fine d’une retraite.

Idée reçue n°5 : Un freelance est un loup solitaire

On assimile souvent le freelance à un loup solitaire, incapable de collaborer avec d’autres personnes ou de s’intégrer à une équipe pour travailler. Pourtant, dans le cadre de son métier, un travailleur freelance fait appel à de nombreuses personnes aux compétences diverses afin de mener à bien sa mission (développeurs, designers, etc.). Il est toujours à l’écoute des avis des uns et des autres afin de répondre au mieux aux besoins de ses clients et ainsi atteindre les objectifs du projet.

5 idées reçues sur le métier de travailleur freelance
1 (20%) 1 vote[s]

Valérie Bauban

Valérie Bauban

Après avoir appris sur Internet quoi de plus normal que de partager à son tour. Freelance depuis une quinzaine d’année et passionné par l'entrepreneuriat j’aime partager mes opinions et conseils.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X