Les ingénieurs optent pour le portage salarial

Ingénieur

 

Le métier d’ingénierie est un vaste domaine dans lequel évoluent différents profils de professionnels. Derrière le terme « ingénieur » se cache en effet une multitude de métiers et tout un panel d’activités, selon le secteur d’activité où l’expert est amené à exercer. Mais, quelle que soit leur spécialisation, les ingénieurs sont investis d’une même mission : la création, la direction et la mise œuvre de projets. Les opportunités sont vastes puisque les entreprises industrielles, les services de l’État, mais aussi les start-ups et autres organismes sollicitent le service d’un ingénieur.

Le métier d’ingénieur : qu’est-ce que c’est ?

Le métier de l’ingénierie a commencé son développement dans les années 1850, pour répondre aux besoins des entreprises créées suite à la révolution industrielle. Près d’un siècle et demi plus tard l’ingénierie continue à occuper une place importante sur le marché de l’emploi. Malgré les crises économiques qui se succèdent, les ingénieurs jouissent d’une plus importante sécurité de l’emploi par rapport aux autres professionnels. Selon les chiffres avancés par la Commission des Titres d’Ingénieur, le taux de chômage de la profession est d’à peine 4 %. L’ingénierie reste un métier d’avenir puisque dans les décennies à venir, les entreprises auront de plus en plus besoin de l’expertise des ingénieurs pour faire face aux défis technologiques, informatiques et environnementaux auxquels ils sont constamment confrontés.

Un métier également porteur pour les consultants

Le cœur du métier de l’ingénierie et sa pratique ont évolué au fil des siècles. Il est bien loin le temps où l’ingénieur était considéré uniquement comme un constructeur. L’ingénieur d’aujourd’hui est un technicien doublé d’un manager. Parmi les profils d’ingénieurs les plus en vogue du moment se trouve celui d’ingénieur en recherche et développement. Son rôle consiste à étudier le marché et les entreprises concurrentes pour proposer ensuite une solution innovante que ce soit au niveau des procédés ou des méthodes. L’ingénieur en énergie est un autre profil très recherché actuellement. Aux côtés des industries du pétrole, de l’électricité et du gaz, qui continuent leur recrutement, le secteur de l’énergie renouvelable commence aussi à se développer, offrant de belles opportunités aux ingénieurs.

Il est aussi révolu le temps où la carrière d’ingénieur, toutes branches confondues, est linéaire. Désormais, les ingénieurs, surtout les jeunes, n’hésitent pas à changer de parcours à mi-carrière. Un ingénieur biomédical peut, par exemple, commencer sa carrière dans le secteur hospitalier où il aura à s’assurer de la qualité et de la sécurité des soins par la vérification du bon état des différents équipements de soins : appareils d’imagerie, appareils de dialyse, seringues électriques, etc. Plus tard, il pourra poursuivre sa carrière dans l’industrie et occuper alors des fonctions dans le management, la recherche et développement, ou encore le commerce

De plus en plus d’ingénieurs font aussi le choix de s’installer comme consultants et enchainer ainsi les missions auprès des différentes institutions qui ont besoin de leur service. C’est le cas, par exemple, de la plupart des ingénieurs informatiques, spécialisés dans les SMACS (social, mobility, analytics, clouds, security). S’établir comme consultant est un choix judicieux. Les start-ups et autres PME sont de plus en plus enclins à se tourner vers les consultants pour leur besoin ponctuel d’experts. Ainsi, ils bénéficient de la ressource dont ils ont besoin, sans pour autant devoir augmenter leurs charges fixes par le recrutement permanent d’un ingénieur.

Le portage salarial, un soutien pour les ingénieurs

Être consultant n’est pas toujours de tout repos. Entre l’accomplissement des tâches administratives souvent fastidieuses, la recherche de prospects, l’ingénieur a finalement peu de temps à consacrer à son travail d’expertise. La situation devient même assez précaire, surtout pour certains profils comme les ingénieurs de son, dont les missions sont souvent de courte durée. Le portage salarial est une alternative intéressante pour ces ingénieurs qui peinent à trouver des missions. En adhérant à une entreprise de portage, l’ingénieur a l’opportunité d’échanger avec des homologues qui sont spécialisés dans d’autres disciplines que le sien et étendre ainsi le cercle des relations. Il peut aussi approfondir ses connaissances dans d’autres domaines qui ne lui sont pas familiers et trouver ainsi plus aisément de nouvelles missions.

Le portage salarial est aussi une alternative intéressante pour les ingénieurs en quête d’indépendance, mais qui répugnent pourtant à délaisser le statut de salarié. Ce contrat tripartite entre eux, la société de portage et l’entreprise cliente leur détache de toute contrainte administrative. En tant que salariés portés, ils n’ont pas à changer de statut ni à s’occuper de la facturation des prestations. Ils convertissent leurs honoraires en salaire et perçoivent les mêmes avantages sociaux que les autres salariés : retraite, assurance maladie, sécurité sociale, etc.

La société de portage aide aussi les ingénieurs à définir leur taux journalier moyen pour que leur prestation soit facturée au prix le plus juste. À titre indicatif, grâce au portage salarial, un ingénieur junior, c’est-à-dire qui a moins de 5 ans d’expérience, peut avoir un taux journalier moyen compris entre 500et 600 euros, contre 600 ou 800 euros, voire 1200 euros, pour les profils séniors.

 

X