Le domaine de l’assistanat/secrétariat éligible en portage salarial

Assistante

Le métier de secrétariat est l’un des plus anciens métiers du monde puisque ses origines remontent à l’antiquité, du temps des scribes dans l’Égypte Ancienne. Certains prédisaient sa disparition du fait de l’apparition des nouvelles technologies, et pourtant, le métier perdure, il a juste évolué pour englober désormais une fonction d’assistanat.

Du secrétariat à l’assistanat

Le métier du secrétariat était toujours lié à la connaissance de l’écriture et de la lecture. Les premiers secrétaires de l’histoire étaient les scribes de l’Égypte Ancienne qui étaient présents dans toutes les administrations de l’état pour consigner sur papyrus toutes les informations importantes. Jusqu’au XIXe siècle, le secrétaire était cet homme de lettres, c’est-à-dire qui sait lire et écrire, rattaché à une personne importante, et dont la mission consistait à transcrire ses missives.

La création de la machine à écrire et du téléphone, la dactylographie et la sténographie ont révolutionné le métier, mais le plus grand bouleversement qu’il a connu date de l’après-guerre. Le métier se féminise et désormais, la secrétaire, nommée aussi dactylographe, devient une employée de bureau et se exclusivement rattaché au « patron ». Jusqu’alors, les véritables tâches du secrétaire n’étaient pas bien définies. Il faut attendre les années 50 et la création de pools dactylo pour que les contours de la profession soient bien définis.

Dans les années 80, le début de la banalisation de l’informatique semble sonner le glas du métier et pourtant ce ne fut pas le cas. Les logiciels bureautiques et les outils de gestion de bases de données ont permis aux secrétaires de s’émanciper peu à peu du travail de dactylographie et de sténographie pour effectuer des tâches plus responsables et plus valorisantes. Ils deviennent les seconds de leur supérieur. Ainsi est né le métier d’assistanat. Ils ne sont plus rattachés à une personne en particulier, mais plutôt à un service. Le secrétaire/assistant devient alors l’interface d’un service avec l’extérieur.

Les différents types de métier du secrétariat et de l’assistanat

Actuellement, du fait de l’évolution du métier de secrétariat et d’assistanat, il n’existe plus une, mais plusieurs fonctions de secrétaires ou d’assistant. Les secrétaires et assistants sont plus spécialisés et bénéficient d’une formation particulière qui leur permet d’évoluer dans un domaine précis. L’assistant de manager est, par exemple, rattaché à un cadre dirigeant d’une entreprise. Sa mission consiste à aider le manager dans l’exécution de ses objectifs. Selon la formation qu’il a suivie, l’assistant de manager peut évoluer dans le service des ressources humaines, la communication, ou encore le marketing. Peu importe sa spécialisation, sa mission consiste à gérer l’agenda du manager pour l’aider à atteindre ses objectifs. Il sert également d’interface entre le manager et ses différents interlocuteurs.

Le secrétaire de rédaction, lui, exerce un tout autre métier. Il est en quelque sorte un journaliste qui n’effectue pourtant pas de travail de terrain. Il intervient plutôt en bout de chaîne puisque sa mission consiste à vérifier et mettre en forme les articles. Il hiérarchise les informations et traque les moindres erreurs avant la mise en route de la publication. Si cela s’avère nécessaire, il peut restructurer les articles pour qu’ils attirent davantage l’attention des lecteurs.

Le métier d’assistant de gestion en PME, lui, requiert une grande polyvalence puisque l’assistant est amené à intervenir dans tous les services de l’entreprise, de l’administration à la comptabilité, en passant par le service commercial. Il agit comme le bras droit du patron et s’assure du bon fonctionnement de tout le service. Ses missions sont vastes et nombreuses puisqu’il s’occupe non seulement de la gestion de l’emploi du temps de la direction, mais également du suivi de la relation avec les clients et les fournisseurs, sans oublier la gestion administrative du personnel. Il est également en charge de la gestion de la comptabilité de l’entreprise, de la paie des employés et bien d’autres tâches importantes et prenantes.

Le secrétariat/assistanat et le portage salarial

Actuellement, de plus en plus d’entreprises souhaitant se focaliser dans le développement de leur activité externalisent l’exécution des tâches administratives, donnant ainsi naissance au télésecrétariat et l’assistance à distance. Pour ces assistants et secrétaires externalisés, le portage salarial est une alternative intéressante, dont la mesure où il leur permet de garder le statut de salarié. En effet, même si l’entreprise pour laquelle il travaille ne les embauche pas en CDD ou CDI, ils continuent à exercer le métier en tant que salariés. Le secrétaire ou assistant devient salarié de la société de portage pendant la durée de sa mission. Quand son intervention au sein de l’entreprise cliente s’achève, il obtient un certificat de travail et s’il n’a pas d’autres missions, il peut prétendre aux allocations chômage pendant le temps qu’il consacre à sa prospection client. Il cotise aussi pour la retraite et l’assurance maladie. Grâce au portage salarial, l’assistant ou secrétaire externalisé perçoit sa rémunération, non plus en tant qu’honoraires, mais en tant que revenu salarial. Le montant du salaire est prorata du chiffre d’affaires total réalisé par le porté, auquel la société de portage a prélevé une portion en guise de frais de gestion. Le porté est d’ailleurs libre de négocier le montant de son taux journalier en fonction des missions, mais d’une manière générale, le prix d’une journée de travail consenti par les clients excède rarement les 800 euros.

 

X