Les critères pour choisir sa société de portage salarial

Choisir sa société de portage salarial

Mis en place depuis 1980, le portage salarial s’est considérablement développé ces dernières années. Cet essor s’accompagne d’une multiplication des sociétés de portage salarial. Actuellement, ce sont près de 200 sociétés qui proposent cette forme de travail sur le territoire français, ce qui complique la tâche du travailleur indépendant en quête d’une structure digne de confiance pour héberger et faire développer son activité professionnelle. Si vous êtes un formateur, un consultant, un demandeur d’emploi, un manager ou tout autre professionnel désireux de devenir salarié porté, voici quelques critères qui vous aideront à évaluer le sérieux et la viabilité d’une société de portage.

L’appartenance à un syndicat

Quand vous choisissez une société de portage, le premier point à vérifier est son appartenance à un syndicat. Comme la plupart des secteurs d’activité, celui du portage salarial est régi par des syndicats. Même si les approches de ces différents syndicats sont divergentes sur certains points, ils ont tous la vocation de défendre les intérêts des acteurs du secteur. Quand une société de portage intègre un syndicat, elle signe une charte de déontologie et s’engage à respecter les principes et les valeurs stipulés par le syndicat. Le premier syndicat auquel la société de portage doit appartenir est le PEPS qui regroupe les Professionnels de l’Emploi du Portage salarial, mais il y a aussi d’autres, syndicaux, auxquels elle peut adhérer.

La renommée de la société de portage salarial

Dans le domaine du portage salarial, il y a des sociétés qui bénéficient de plus de 15 ans d’expérience alors que d’autres n’en sont qu’à leur début. Pour ne pas prendre de risques dans le lancement de votre activité, il est conseillé de choisir une structure qui bénéficie déjà de quelques années d’expérience. Mais l’ancienneté n’est pourtant pas tout ! Avant d’arrêter définitivement votre choix, consultez les avis des salariés portés qui ont déjà travaillé avec la société de portage en question. Cela vous permet de vous assurer de sa fiabilité et de la qualité de ses services.

La solidité financière de la société de portage salarial

La santé financière de la société de portage est un autre aspect fondamental auquel vous devez penser lors du choix de la structure qui hébergera votre activité. Vérifiez le montant du chiffre d’affaires généré par la société et sa trésorerie nette, pour vous assurer que vous ne courrez pas de risques majeurs en signant votre contrat de travail avec la société. Assurez-vous également que la société de portage possède une garantie financière. La présence de cette garantie vous offre l’assurance qu’en cas de défaillance de la société de portage, le versement de votre rémunération sera toujours assuré. La souscription à une garantie financière relève d’une obligation légale. Sans cette garantie financière, la société de portage ne peut pas légalement exercer. Avant de signer votre contrat de travail, assurez-vous que l’entreprise de portage est à jour dans cette obligation.

La qualité du service offert par la société de portage salarial

Une fois que vous avez choisi une structure expérimentée, solide financièrement et surtout, en règle avec les obligations légales qui régissent la société de portage, vérifiez la qualité du service offert avant d’arrêter définitivement votre choix. Renseignez-vous sur les moyens mis en œuvre par la société de portage pour accompagner les consultants. Chaque porté a-t-il droit à un conseiller personnel pour l’accompagner tout au long du contrat ? A-t-il accès à des formations ? La société de portage peut-elle vous aider dans la recherche de missions ? etc. Pour obtenir des réponses détaillées à toutes ces interrogations, il est conseillé de s’inscrire aux réunions d’information organisées par les sociétés de portage.

Vérifiez également que la société de portage pratique des tarifs transparents, notamment en ce qui concerne frais de gestion qu’elle perçoit sur le chiffre d’affaires du salarié porté. D’une manière générale, ces frais de portage n’excèdent pas les 15 %, mais faites toutefois attention aux frais trop attractifs. Ils vous permettent, certes, d’obtenir une rémunération conséquente, mais elles peuvent parfois cacher des services insuffisants ou même d’autres frais cachés. Si la société de portage est sérieuse, elle vous donne la possibilité de consulter les frais de gestion qu’elle pratique dans le cadre de ses contrats.

Le dernier point à prendre en considération lors du choix de sa société de portage est l’existence d’un contrat de travail répondant aux normes en vigueur. Pour que le contrat de travail à durée déterminée ou indéterminée qui vous lie avec la société de portage soit légalement valable, il doit contenir plusieurs clauses et mentions légales. Les modalités de calcul de votre rémunération, le descriptif du domaine d’expertise, les coordonnées du garant financier de la société de portage, vos qualifications, la date de fin de contrat (s’il s’agit d’un CDD) sont autant d’information à inscrire dans le contrat de travail. Avant de signer ce contrat, lisez-le attentivement et n’hésitez pas à poser des questions si certaines clauses vous semblent obscures. Si votre interlocuteur n’est pas en mesure de répondre à vos interrogations, ou s’il se montre réticent ou imprécis dans ses réponses, il convient de vous méfier.

 

X