Les avantages du portage salarial pour les séniors et retraités

Retraité

Retourner sur le marché du travail n’est pas toujours évident pour les séniors ni pour les retraités qui souhaitent reprendre une vie active. Le portage salarial est une alternative intéressante qui présente de multiples avantages pour le retraité ou le sénior.

Une réinsertion professionnelle beaucoup plus facile

Les séniors et les retraités font partie de ces profils boudés par les entreprises. En effet, si la société reconnait leur expertise, rares sont celles qui consentent à les embaucher, préférant les profils plus jeunes, jugés plus dynamiques. S’ils souhaitent rester sur le marché du travail, ils doivent donc se résoudre à exercer une activité indépendante, une démarche qui n’est pas toujours aisée et au résultat souvent incertain. En effet, pour pouvoir exercer en tant qu’indépendant, il faut changer de statut et obtenir un numéro SIRET, c’est-à-dire un identifiant qui permet d’être reconnu par le fisc, et qui autorise le professionnel à émettre des factures. En parallèle, il faut disposer d’un certain apport financier, puisque la création d’une entreprise nécessite souvent un capital de départ. Si le sénior ne dispose pas d’une épargne, il doit recourir à un emprunt et rien ne garantit que les institutions financières consentent à lui accorder le prêt désiré. Et même s’il l’obtient, il n’est pas à l’abri des risques de faillites et s’expose même à une perte de son patrimoine personnel.

En recourant au portage salarial, les séniors et les retraités n’ont pas à subir toutes ces contraintes. Les démarches sont simplifiées au maximum puisqu’ils n’ont pas besoin de créer d’entreprise pour pouvoir exercer leur mission. Bref, ils créent et font développer leur activité sans avoir à créer une structure juridique pour cela. Dès qu’ils trouvent une mission, ils sont directement opérationnels.

Une manière de faire valoir leur expertise

Le portage salarial est aussi une manière de faire valoir l’expertise des séniors, sans qu’il soit nécessaire pour les entreprises de les embaucher en CDD ou en CDI. Grâce à ce nouveau système, les entreprises peuvent profiter de l’expérience des séniors sans avoir à les recruter. Le sénior ou le retraité agit comme un prestataire de service et exécute une mission ponctuelle au sein des entreprises qui ont besoin de son savoir-faire. Comme il n’est pas lié par un contrat de travail avec une entreprise unique, il peut intervenir auprès de différentes entités et faire valoir ainsi son expertise comme bon lui semble. Le sénior porté est libre d’accepter telle ou telle mission. Il reste également autonome dans l’exercice de sa fonction. Il organise ses journées et ses modalités d’intervention comme bon lui semble. Il n’est soumis à aucune subordination et travaille en toute indépendance, avec toutefois l’obligation de respecter son engagement stipulé dans le contrat de prestation.

Une manière de garder le statut de salarié tout en restant autonome

L’autre avantage du portage salarié pour les séniors est qu’il leur permet de conserver le statut de salarié et tous les avantages sociaux qui vont avec. Ils obtiennent ainsi une rémunération mensuelle et bénéficient d’une couverture sociale complète. Leurs frais de santé sont donc pris en charge par la Sécurité sociale et la mutuelle d’entreprise de la société de portage. Ils perçoivent une indemnité journalière en cas d’arrêt de travail et bénéficient d’une assurance chômage. Ils continuent également à cotiser pour leur retraite, ce qui leur permet de valider plus de trimestres et obtenir ainsi plus tard une retraite à taux plein.

Quand ils arrivent à la retraite, ils peuvent continuer le portage salarial pour obtenir un complément de revenu. La loi autorise le cumul de l’emploi avec la pension de retraite, ce qui leur permet de toucher le revenu lié au portage salarial avec leur pension vieillesse. Depuis la réforme de 2014, il n’y a plus de délai de cumul. Tant que le retraité ne dépasse pas le plafond de revenu autorisé, il peut continuer à toucher sa pension de retraite. Le cumul emploi-retraite est toutefois soumis à un plafond de revenu comme qu’il n’est pas autorisé de dépasser. Ce plafond correspond à 160 % le SMIC soit 2368,43 € pour l’année 2017. Si le calcul est plus avantageux, le montant utilisé comme plafond correspond au dernier salaire que le sénior a perçu avant son départ à la retraite. Il est important de veiller à ce que ce plafond ne soit pas dépassé, puisque la pension diminue à un montant égal au dépassement du plafond, ce qui peut entrainer sa suspension, jusqu’à ce que les revenus d’activité baissent et permettent de ne plus dépasser le plafond.

Pour bien comprendre l’importance de respecter ce plafond, prenons un exemple précis. Si, une fois la rémunération issue du portage salarial et les pensions de retraite, les revenus perçus par le sénior dépasse de 500 euros le plafond autorisé pour le cumul, chacune de ces pensions (pension de retraite issue du régime obligatoire et pension issue de la retraite complémentaire) subissent une réduction de 500 euros !

 

 

 

X