Les auditeurs optent pour le portage salarial

Audit

L’audit est un métier délicat qui nécessite une compétence accrue et une impartialité à toute épreuve. Il englobe toutes les opérations d’évaluations, d’investigations, de contrôles ou de vérifications effectuées pour répondre aux exigences normatives et réglementaires.

L’audit, un métier indispensable à toute entreprise

Contrairement à certaines idées reçues, l’audit n’est pas un métier récent. Il s’agit d’une pratique séculaire, déjà pratiquée par les Romains, puis remise au goût du jour par les Anglo-Saxons au début du XIIIe siècle. Le premier cabinet d’audit a d’ailleurs été fondé à Londres, au cours du XIVe siècle. En France, la Cour des comptes exerçait déjà des audits externes depuis le XIIIe siècle. Pourtant, il faut attendre les années 70 pour voir de vrais professionnels de l’audit, sortir des universités, en France. Les auditeurs sont alors plébiscités par les entreprises désireuses d’analyser leur performance et de se mettre aux normes. Malgré les crises économiques qui se sont succédé, le marché de l’emploi de l’audit continue à bien se porter. Certes, le recrutement a un peu baissé (moins 20 %), mais le nombre d’embauches, lui, reste important. Chaque année, le secteur de l’audit est à l’origine de l’embauche de près de 800 travailleurs.

Si le secteur de l’audit semble aussi bien résister aux crises économiques, c’est surtout parce que, justement, les différentes crises qui se sont succédé ces dernières années ont poussé les entreprises à plus de prudence. Aujourd’hui, plus que jamais, elles souhaitent éviter les sanctions qui peuvent nuire à leur affaire. L’autre raison du succès du métier de l’audit est qu’il a su évoluer pour s’adapter aux nouvelles exigences du moment. En effet, si l’audit faisait toujours référence aux finances et aux comptabilités, il existe désormais des formes d’audits qui n’ont rien à voir avec les chiffres comme l’audit environnemental, par exemple. Cela consiste en une évaluation périodique des systèmes de gestion et de la performance des équipements mis en place pour la protection de l’environnement. L’objectif de cet audit est d’améliorer les performances d’une organisation par la maîtrise de ses impacts environnementaux.

Des exemples de profil d’auditeurs

Le profil le plus courant des auditeurs est le contrôleur de gestion. Il s’agit d’un professionnel en audit dans la principale mission consiste à analyser minutieusement les chiffres de l’entreprise pour ensuite établir une stratégie de développement efficiente. Grâce aux différentes informations fournies par les services commerciaux de la société, le contrôleur de gestion établit des prévisions budgétaires et fixe les objectifs chiffrés détaillés pour la société. Il met également en place des outils de contrôle qui permettront par la suite de vérifier si les objectifs sont réellement atteints. S’ils ne le sont pas, le professionnel présente de nouvelles actions à mettre en place afin de redresser la barre.

Contrairement aux idées reçues, les auditeurs ne manipulent pas uniquement les chiffres. Les auditeurs des systèmes d’informations, par exemple, orientent davantage leur expertise vers le domaine de l’informatique. Leur expertise consiste à vérifier si les outils informatiques utilisés dans le système d’information ne présentent pas de risques. Ils mettent également en place des contrôles informatisés qui permettront de mieux gérer les informations qui viennent des zones de risques spécifiques comme les en-cours de production, la facturation, les stocks, les achats. L’objectif est de déterminer si certaines pratiques sont anormales ou même pénales. Le professionnel spécialisé dans l’audit des systèmes d’informations analyse également les conditions contractuelles des licences logicielles pour vérifier si leur utilisation est conforme aux préconisations de l’éditeur.

L’intérêt du portage salarial pour les auditeurs

Pour plus de transparence, les entreprises ont souvent recours à des auditeurs externes. C’est pour cela que la plupart des auditeurs s’établissent à leur propre compte ou intègrent des cabinets d’audit. Avant de monter sa propre affaire d’audit, il est pourtant indispensable de disposer d’une certaine clientèle. Le portage salarial est un tremplin qui permet d’y aboutir plus aisément. Grâce à ce concept, l’auditeur peut proposer ses compétences aux entreprises qui le souhaitent, en tant qu’indépendant, tout en continuant, en parallèle, de jouir des avantages du salarié. En tant que porté, il continue à travailler comme consultant tout en étant un employé de la société de portage à laquelle il est lié par un contrat de travail. Il travaille ainsi sans supérieur hiérarchique tout en percevant un salaire fixe pendant la durée de la mission.

Le portage salarial permet aussi d’améliorer son chiffre d’affaires, puisque non contraint d’effectuer différentes tâches administratives comme la facturation, l’encaissement, la relance, etc. l’auditeur peut se consacrer davantage sur la recherche des missions. En tant que salarié, il n’est pas non plus soumis à un plafond de revenus comme les micro-entrepreneurs. Par ailleurs, même si c’est la société de portage qui se charge de facturation des prestations, il n’y a pas de risques pour que l’auditeur soit lésé puisque c’est lui-même qui négocie le contrat et les modalités de travail de chaque mission. À titre indicatif, un auditeur peut gagner dans les 2500 euros mensuels au début de sa carrière. Les frais de portage salarial représentent environ 10 % du chiffre d’affaires total réalisé par le consultant.

 

X