procrastiner

Comment ne plus procrastiner ?

Pour un freelance, la procrastination a des effets dévastateurs. Reporter encore et toujours le travail que vous avez à accomplir peut en effet vous entraîner dans un véritable cercle vicieux : emploi du temps surchargé, retard dans les livraisons… Lutter contre la procrastination est donc essentiel pour un freelance. Voici quelques conseils.

Toujours remettre au lendemain

Procrastiner, c’est reporter au lendemain ce que l’on pourrait accomplir le jour même. La procrastination touche la vie professionnelle comme personnelle et concerne en général les tâches jugées rébarbatives ou que l’on a peur de ne pas arriver à mener à bien. Les freelances n’échappent pas aux méfaits de la procrastination. Il sont en effet seuls maître à bord pour gérer au quotidien leur activité professionnelle. Celle-ci comprend des tâches passionnantes, comme la réalisation de missions, mais aussi des actions souvent jugées ennuyeuses mais pourtant essentielles à la réussite professionnelle du travailleur indépendant : le démarchage, la comptabilité…

Certains freelances peuvent aussi se retrouver en situation de stress face à des clients très exigeants ou lorsqu’ils ont décroché une mission qui leur permettra de mettre en œuvre une compétence nouvellement acquise. Or, la procrastination peut mettre en péril votre activité d’indépendant. Si, dans votre activité de freelance, vous avez la sensation d’être tout le temps débordé, de rendre vos réalisations toujours en retard ou au dernier moment, que vous n’arrivez pas à vous organiser pour mener à bien vos tâches de manière sereine et posée, si vous travaillez toujours dans l’urgence… Vous avez probablement tendance à la procrastination. Prendre conscience du phénomène et faire le nécessaire pour l’endiguer vous permettra de repartir sur de bonnes bases et de réussir votre vie de freelance comme votre vie privée.

Bien gérer ses missions de freelance

Vous organiser pour mener à bien vos missions de freelance sera bénéfique à la fois pour votre portefeuille et pour votre moral. En vous organisant, vous limiterez tout d’abord le stress lié aux imprévus et aux actions de dernière minute. Avouez tout de même que se donner les moyens de réaliser des tâches sereinement est bien plus confortable pour vous et limite le risque d’erreur. N’oubliez pas non plus qu’une bonne gestion de vos missions vous permettra d’apporter satisfaction à vos clients. Et pour cela, rien de mieux qu’un projet de qualité livré en temps et en heure. En cours de mission, n’hésitez pas non plus à informer régulièrement votre client de l’avancement de vos tâches et de le tenir au courant en cas de difficultés ou de retard. Cette démarche vous permettra de montrer votre professionnalisme et votre capacité à gérer des projets. Un client satisfait est susceptible de vous confier de nouvelles missions ou de vous faire connaître à son entourage professionnel.

A court terme, avoir su répondre aux besoins d’un client boostera votre moral, même si tout ne s’est pas déroulé comme prévu. A plus long terme, la satisfaction d’un client contribuera à entretenir votre réputation professionnelle. Une bonne gestion de vos missions est également un facteur important dans la pérennité de votre activité de freelance. Lorsque l’on est perpétuellement débordé par le travail que l’on doit accomplir et que l’on manque d’organisation, difficile par exemple de garder du temps pour trouver de nouvelles missions et de nouveaux clients. Or, toute mission ayant une fin, il faut toujours préparer ses prochaines activités professionnelles. Alterner des périodes de surcharges de travail et des périodes sans activité est également générateur de stress et peut renforcer une tendance à la procrastination. Organiser et bien gérer ses missions, c’est donc non seulement se donner les moyens de les accomplir de façon satisfaisante mais aussi d’assurer la continuité de son activité de freelance.

Lutter contre la procrastination du freelance

Commencer sa journée de travail sans procrastiner se fait dès le réveil. Bien souvent, vous constaterez que le plus difficile, c’est de démarrer sa journée de travail. Instaurer des rituels (petit déjeuner, douche) et vous réserver des tâches agréables et peu prenantes (comme surveiller l’actualité de votre domaine d’activité) vous permettra de vous sentir opérationnel dès le matin. Il est également important d’avoir un environnement de travail adapté afin que vous ayez plaisir à y travailler. Sachez aussi vous écouter. Vous êtes fatigué ? Vous avez passé une mauvaise nuit ? Prévoyez une sieste ou un programme allégé pour la journée. Il est bien meilleur pour le moral d’accomplir correctement un nombre réduit de tâches que de s’obstiner à perdre du temps sur des travaux alors que vous savez pertinemment que vous aurez du mal à les achever. Pensez enfin à vous octroyer des temps de pause dans la journée, pour décompresser ou vous récompenser lorsque vous avez mené à bien une mission très prenante.

Une organisation sans faille vous permettra également de lutter contre la procrastination. Que vous ayez une mission au long court ou une multitude de petites tâches à accomplir, la démarche reste la même. Vous devez tout d’abord découper votre travail en tâches élémentaires et quantifier le temps nécessaire à leur accomplissement. Vous pouvez par exemple vous aider de la méthode Pomodoro. Si vous n’êtes pas sûr de vous, n’hésitez pas à vous donner des marges de manœuvre en surestimant légèrement le temps nécessaire pour une tâche. Si vous arrivez à accomplir un travail en moins de temps que ce que vous pensiez, vous pourrez toujours profiter des heures dégagées pour une autre tâche ou votre temps personnel. Apprenez ensuite à organiser votre temps de travail. Une fois que vous avez défini vos tâches, que vous les avez estimées et priorisées, il vous reste à les planifier et à les intégrer à votre agenda quotidien. Vous trouverez sur le Web une multitude d’outils et de méthode pour vous faciliter la gestion de votre travail au quotidien et à plus long terme, comme l’agenda Google ou le diagramme de Gantt. Enfin, apprenez à déléguer les tâches que vous ne pouvez pas accomplir, en confiant par exemple à une société de portage salarial la gestion administrative de votre activité de freelance.

Comment ne plus procrastiner ?
Notez cet article

Paul Lefebvre

Paul Lefebvre

Webmaster du site Internet Le Portage Salarial . N’hésitez pas à me contacter si vous rencontrez une difficulté ou si vous avez la moindre question. Amicalement,

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X