Le recrutement des cadres

Le recrutement des cadres en pleine croissance

Le marché de l’emploi n’a jamais été aussi favorable aux cadres que ces dernières années. Depuis 5 ans déjà, le recrutement des cadres est en constante croissance. Pour l’année 2017, l’APEC prévoit une hausse de 10 % de recrutement de cadres. Cette hausse s’explique par le besoin d’encadrement au sein des entreprises pour accompagner les innovations technologiques et numériques mises en place. La récente réforme du Code du Travail mise en place par Emmanuel Macron favorise également le recrutement des cadres puisqu’elle rassure les entreprises et les pousse à investir.

Une évolution positive depuis deux ans

L’APEC ou l’Association Pour l’Emploi des Cadres constate depuis deux ans que le recrutement des cadres au sein des entreprises de l’Hexagone ne cesse d’augmenter. En 2016, elle a déjà prévu une hausse de 10 % des recrutements, mais à la fin de l’année, la hausse réelle enregistrée est de 12 %, ce qui dépasse les estimations. Cette croissance similaire est encore prévue pour l’année 2017 puisque les entreprises multiplient les embauches. Selon les estimations, il y aurait près de 215 000 embauches de cadres prévues pour l’année 2017 en France, soit, 5 % de plus par rapport à l’année précédente et 50 % par rapport à 2013. Jean-Marie Marx, le directeur général de l’APEC estime que ces recrutements devraient même dépasser le seuil de 225 000 pour 2018.

Une conjoncture favorable au recrutement des cadres

La hausse du recrutement des cadres s’explique en grande partie par le fait que les entreprises recommencent à investir. La formation brute de capital fixe ou FBCP, qui mesure l’investissement effectué en macro-économie, affiche une hausse de 2,9 % en 2016, contre seulement 0,9 % en 2015. Cette augmentation significative des investissements témoigne que les entreprises ont à nouveau confiance en la conjoncture économique. L’augmentation de 1,6 % du PIB annoncée par l’Insee est le signe de cette reprise économique. L’élection d’Emmanuel Macron contribue à améliorer cette situation. Pour relancer l’économie et l’emploi, Emmanuel Macron s’engage à accorder plus de souplesse aux entreprises. Le CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) se trouve ainsi réduit, de même que l’impôt sur les sociétés. Autant de bonnes nouvelles qui devraient inciter encore davantage les entreprises à investir.

Mais au-delà de la reprise économique, la hausse du recrutement des cadres répond surtout à un besoin interne des entreprises françaises. Durant plusieurs années, celles-ci se sont bridées et ont freiné leur recrutement du personnel-cadre. Actuellement, pour rester concurrentielles, et profiter de l’amorçage d’une reprise économique, beaucoup doivent faire une campagne de recrutement. Dans certains secteurs, les entreprises sont mêmes demandeuses de nouveaux profils de cadres, d’où la création de nouveaux emplois. Rien que pour l’année 2016, près de 40 400 nouveaux emplois ont été créés pour les cadres, ce qui est près du double de l’estimation initiale. La prévision de créations d’emplois de l’Insee était en effet de 24 400, au début de l’année 2016.

La hausse de la mobilité rend également indispensable le recrutement de nouveaux cadres. Du fait de la pyramide des âges actuelle, le nombre de départ à la retraite ne cesse d’augmenter, accélérant ainsi les remplacements. Outre les départs à la retraite, il y a aussi un nombre toujours croissant de cadres qui changent fréquemment de postes pour évoluer rapidement dans leur carrière. Cette nouvelle pratique laisse beaucoup de places vacantes, à l’origine de la croissance du recrutement des cadres au sein des entreprises.

Quelles opportunités pour les cadres ?

La croissance du recrutement des cadres profite essentiellement aux jeunes. Sur les 200 000 embauches effectuées en 2016, près de 43 000 les concernent. Les demandeurs d’emploi ne sont pas non plus en reste puisque près de 40 % des embauches prévues les touchent. Selon l’estimation de Jean-Marie Marx, le directeur général de l’APEC affirme que du fait de cette hausse des recrutements, le taux de chômage des cadres ne représentera plus que 4 %.

En ce qui concerne le profil des cadres recherchés, ceux qui justifient d’une expérience comprise entre un et 10 ans dans leur domaine sont les plus recherchés. Près d’un recrutement sur deux concerne ce type de profil. Quant aux cadres séniors qui bénéficient d’une expérience de plus d’une dizaine d’années, leur niveau de recrutement reste stable. Pour ce qui est du secteur le plus porteur, la grande nouveauté de 2017 est que tous les secteurs d’activités sont concernés par la hausse du recrutement. Certaines branches recrutent toutefois beaucoup plus que d’autres. C’est le cas, par exemple, du domaine du service, en l’occurrence l’informatique et la communication, l’ingénierie, les activités juridiques, d’audit et de conseils. À lui seul, ce domaine d’activité représente environ trois quarts des recrutements « cadre ». Certains secteurs profitent également de la relance économique pour recruter, comme c’est le cas de la mécanique, de la métallurgie, de l’automobile et de l’aéronautique. Le domaine du BTP et de la construction présente également de nouvelles opportunités pour les cadres puisque selon les estimations, il y aurait environ 11 000 postes à pourvoir dans ce domaine pour 2017.

Le portage salarial favorise le recrutement des cadres

Malgré la reprise économique et les nouvelles dispositions annoncées par Emmanuel Macron, les entreprises restent encore prudentes. Le portage salarial leur offre une solution qui leur permet de planifier sereinement leurs besoins en personnel. Grâce à ce dispositif, elles peuvent adapter leur effectif en fonction de leurs besoins réels. Elles ont accès à des compétences stratégiques sans pour autant réorganiser entièrement leur personnel. La société gagne ainsi du temps à l’embauche et peut gérer les variations d’activités avec plus d’aisance. Comme les salariés portés ne sont pas salariés de l’entreprise, leur gestion est plus souple. Ainsi, les coûts de recherche, de formation sont réduits. Il en est de même pour les tâches administratives à accomplir.

Le portage salarial permet aux entreprises d’acheter une prestation prédéfinie, en fonction de ses moyens. Le recours à ce dispositif n’entraine donc pas de surcoûts supplémentaires. Le portage salarial permet également aux entreprises d’externaliser toutes les prestations qui ne font pas partie de leur cœur de métier, ce qui permet de maitriser et optimiser les conditions de sous-traitance.

 

 

 

Le recrutement des cadres en pleine croissance
Notez cet article

Paul Lefebvre

Paul Lefebvre

Webmaster du site Internet Le Portage Salarial . N’hésitez pas à me contacter si vous rencontrez une difficulté ou si vous avez la moindre question. Amicalement,

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X