Photo métier qui émergent

Les métiers qui émergent en portage salarial

Entre 2010 et 2014, l’observatoire du marché de l’emploi des cadres APEC a effectué des enquêtes et des analyses sur l’évolution des métiers. A l’issue de cette étude, l’association est parvenue à identifier des métiers d’avenir, particulièrement ceux adaptés au statut du portage salarial. Focus sur ces incontournables métiers émergents.

Les métiers émergents, quand le monde professionnel suit les nouvelles tendances

Les métiers émergents concernent les emplois en développement, faisant l’objet de mutation, ainsi que les métiers de niche. Cette notion d’émergence n’est alors pas systématiquement associée à l’innovation. Elle peut simplement identifier des métiers qui selon l’APEC sont « arrivés à maturité et dont la reconnaissance (qualifications, compétences, activité) semblent préfigurer l’inscription dans le paysage des métiers établis ». En d’autres termes, les métiers émergents englobent ceux qui sont nouvellement créés, mais également ceux qui ont subi des transformations ou qui ont évolué en fonction du marché professionnel. Les nouveaux métiers fraîchement créés au sein des entreprises, tout comme ceux qui ont subi une mutation sont classés selon au minimum 4 typologies différentes.

Les premières catégories de métiers émergents se distinguent par une dominance des nouvelles technologies. Cela s’explique par le fait que les évolutions technologiques basées sur la profusion des données et la dématérialisation des documents investissent désormais les entreprises et créent ou transforment au passage des postes clés, à assurer en externe ou en interne.

En seconde liste des métiers émergents figurent ceux associés aux évolutions réglementaires. En effet, les exigences de sécurité, de protection sociale et individuelle, ainsi que le développement d’une société de plus en plus judiciaire font que les entreprises détiennent de nouveaux besoins, et donc de nouvelles ressources, pour pouvoir se conformer aux réglementations en vigueur. N’ayant généralement pas les compétences ou les moyens pour assurer de telles fonctions, elles se tournent vers des prestataires indépendants pour pouvoir se conformer aux normes appliquées dans leur domaine d’activité.

Outre les évolutions technologiques et réglementaires, les changements dans les habitudes de consommation sont également à l’origine de l’émergence de nouveaux métiers. Pour pouvoir satisfaire les demandes des consommateurs et adapter leurs offres dans un environnement changeant, les entreprises sont contraintes de créer des postes ou de transformer des fonctions traditionnelles existantes. Nombreuses d’entre elles font également appel aux services des travailleurs indépendants pour des impératifs organisationnels, logistiques, financiers ou autres.

Enfin, de plus en plus de métiers niche correspondent à des activités spécialisées. Ils sont généralement assurés par des experts et des spécialistes qui proposent leurs services à des entreprises afin de répondre aux exigences d’innovation et d’accompagnement requises par celles-ci. Très variés, les domaines d’activités concernés vont de la communication au marketing, en passant par les RH, l’économie verte, ou encore le digital. Souvent externalisées, ces prestations s’adaptent parfaitement au statut professionnel du portage salarial.

Les métiers d’avenir en portage salarial

Des demandes significatives de la part des entreprises existent pour certains métiers émergents, pourtant la plupart n’ayant pas existé il y a 5 ou 10 ans de cela. Ces métiers du futur font d’ailleurs déjà l’objet de standardisation, d’autant que des formations se mettent de plus en plus en place pour permettre aux actifs de demain d’exercer de manière autonome. Répondant aux besoins des consommateurs et aux exigences du marché, ces formes d’emploi s’exercent de manière indépendante et conviennent au portage salarial.

Tel est le cas du webmarketer freelance. Ce métier du digital se distingue par le fait que le prestataire détient un rôle clé dans la stratégie marketing de ses clients et peut proposer ses services à toutes les entreprises, sans restriction de domaine d’activités. Etant libre d’exercer à distance son métier, le webmarketer a ainsi le choix des prestations, mais aussi des clients, étant donné qu’il peut proposer des services similaires sans craindre les réglementations de non concurrence. Si ce métier a le vent en poupe, c’est aussi parce que les entreprises – TPE et PME – prennent de plus en plus conscience de l’intérêt stratégique des canaux de communication web, sans pour autant détenir un poste interne dédié. Elles voient alors dans le portage salarial une opportunité pour affirmer leur présence sur les réseaux sociaux et sur Internet en toute simplicité.

Un autre métier émergent du portage salarial est celui de digital planner. Cet expert en communication et en marketing d’entreprise mise sur les valeurs potentielles d’un site web afin d’en exploiter les rouages. Sa mission est notamment d’analyser les comportements des Internautes, puis d’adapter les stratégies marketing en fonction des résultats obtenus. Etant donné que la mission n’est pas permanente, le digital planner apporte ainsi une vision externe de la stratégie de communication de l’entreprise et recommande les pistes de changement.

Le métier de géomaticien est aussi une profession prisée en portage salarial. La demande émane du secteur public comme privé, du fait que le poste permet de satisfaire les besoins des professionnels en matière de géolocalisation. En effet, le géomaticien a pour mission d’établir des cartes et des analyses géographiques en fonction des données communiquées par les utilisateurs. Ce professionnel indépendant détient alors des compétences poussées en matière de système d’information géographique (SIG), ainsi que des connaissances en gestion des données statistiques et en Cloud. Dans un décor plus généraliste, l’ingénieur Cloud figure parmi les prestataires de demain, étant donné qu’il s’occupe du déploiement, du stockage et de la gestion de toutes les données de l’entreprise.

Le contrôleur de gestion indépendant figure également parmi les nouveautés du portage salarial. Fortement plébiscité par les cabinets de consulting, ce professionnel en RH a pour mission de développer et de mettre en place des outils de mesure de la performance des employés d’une part et d’évaluer le coût social d’une entreprise d’autre part. Exerçant une activité externalisée, il analyse et évalue les impacts financiers des démarches sociales en fonction des indicateurs de performance interne de l’entreprise.

Enfin, le métier de consultant en risques psycho-sociaux est une des dernières nouveautés du portage salarial. Partant du constat que les risques psycho-sociaux détiennent un effet direct sur la productivité au sein d’une entreprise, cette fonction a vu le jour avec les conventions réglementaires signées par les entreprises en matière de santé psychique et de qualité de vie au travail. Exerçant son métier sous forme de consulting, ce consultant met en place des actions préventives contre le burn-out et les risques psychosociaux en entreprise. Dans une branche plus large, le responsable management des risques prend en charge les risques de toute nature qu’ils soient, y compris ceux d’origine technologique, environnementale ou naturelle. Après avoir identifié et analysé ces risques que peuvent courir l’entreprise au regard des réglementations en vigueur en matière de préservation de l’environnement, de sécurité et de prévention de risques, le responsable met en place des solutions préventives utiles et utilisables.

Les métiers qui émergent en portage salarial
Notez cet article

Caroline Worenbach

Caroline Worenbach

Chargé de communication au sein d’une société de Portage, je profite de ce site internet pour partager avec vous mes connaissances et l’actualité de ce secteur d’activité en plein développement.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X