Portage salarial : la solution aux salariés qui souhaitent tester une idée de business sans quitter leur emploi actuel

Portage salarial : la solution aux salariés qui souhaitent tester une idée de business sans quitter leur emploi actuel

Lorsqu’on veut créer son propre business, on tient toujours à bien faire. Cependant, de peur d’essuyer un échec ou de perdre leur emploi actuel, beaucoup n’osent pas aller de l’avant et restent les bras croisés tant que tout n’est pas parfait. Le portage salarial est justement une solution intéressante, pour vous libérer de ce type de blocage et vous aider à tester une activité en toute sérénité. Comment ?

Ce que la société de portage vous propose

Les raisons qui amènent un salarié à monter son propre business sont nombreuses. Il en est ainsi du besoin d’autonomie et de souplesse. Souvent aussi, certaines personnes veulent devenir travailleur indépendant car le marché de l’emploi ne les satisfait pas. C’est vrai, les formalités sont aujourd’hui plus simples, mais il convient d’être très prudent si l’on ne veut pas rencontrer d’ennuis, par la suite. Le portage salarial vous aidera à démarrer ce projet. C’est pourquoi il est considéré comme la voie appropriée pour tester un nouveau business. Concrètement, le portage fonctionne de la manière suivante.

Vous approchez un client et effectuez votre prestation. Le client paie la société de portage et celle-ci prélève sur ce montant les cotisations sociales patronales et salariales, sans oublier les frais de gestion. Après, l’entreprise vous rétrocède le solde sous forme de salaire. C’est la raison pour laquelle on dit que vous êtes à la fois indépendant et salarié de la société de portage. Les entrepreneurs qui évoluent dans une société de portage sont donc liés par un véritable contrat de travail. Ils restent, cependant, libres dans le développement de leur activité. Dans la plupart des cas, les sociétés de portage sont spécialisées par métier et proposent des ateliers de rencontres entre les portés, des formations,… Elles peuvent également créer d’autres événements, organisés pour donner aux entrepreneurs la possibilité de développer leur réseau. Elles sont aussi en mesure de vous offrir des services comprenant des prestations de conseils, un service comptable, de secrétariat. Tout cela varie toutefois d’une société à une autre.

Démarrer son business en toute sécurité

Monter une société directement, sans préalables, présente souvent un risque élevé. C’est pourquoi le système du portage salarial combine à la fois mission de services individuels et sécurité du régime salarial. C’est donc une solution idéale. A vous de prospecter vos futurs clients, en remplissant plusieurs missions indépendantes, tout en continuant à percevoir chaque mois votre salaire. Autre avantage important, vous testez votre idée tout en vous soustrayant aux différentes formalités administratives. Le portage permet ainsi de se rassurer sur l’offre et ainsi de se lancer. Environ 30 000 personnes bénéficient actuellement de ce statut. Grâce à ce mode d’exercice, de nombreuses personnes ont saisi l’occasion d’exercer leur propre activité tout en profitant du statut de salarié. Le portage salarial vous permet alors de proposer vos services à un client en tant que salarié de la société de portage qui vous représente. Celle-ci vous déclare bel et bien aux organismes sociaux. Sécurité sociale, caisse de retraite, pôle emploi,… tout sera en règle. De plus, elle rédige un contrat de travail qui vous ouvre des droits au chômage en fin de contrat.  En revanche, ces sociétés perçoivent un pourcentage de votre chiffre d’affaires. Cette somme prélevée est souvent comprise entre 6 à 10%. C’est à vous de prospecter de nouveaux clients et de fixer le montant de vos factures. Dans ce système, vous bénéficierez de la sécurité du statut salarié. Il vous reste à développer votre business.

Se former et agir comme un entrepreneur indépendant

Afin de trouver vos futurs clients, vous allez donc agir comme si vous étiez un entrepreneur indépendant à part entière. Et comme pour toute activité de prospection, développez votre argumentaire en mettant en avant votre offre et vos compétences. Il arrive parfois que certaines entreprises soient plus réticentes en raison de votre appartenance à une société de portage. Mais à vous de les rassurer en leur expliquant qu’il y aura bien un contrat entre eux et votre société de portage. Il est aussi important de leur rappeler que cette dernière vous adressera les factures.

Afin de constituer votre portefeuille clients, optez pour une stratégie à long terme. Le mieux est de décrocher un grand contrat et de longue durée avec un client d’envergure. Mais vous pouvez également chercher 2 ou 3 clients pour plusieurs missions. Veillez toutefois à ne pas vous contenter d’un seul et unique client. Le but est de continuer à prospecter de nouveaux clients à mesure qu’on avance. Toujours dans le but de vous accompagner dans ces démarches, la plupart des sociétés de portage proposent différents services complémentaires, tels que la mise à disposition d’un télésecrétariat à la formation, entre autres. En tous cas, le coût de ces services est souvent inclus dans les frais de commissionnement. Il faut donc participer aux différents ateliers proposés par le portage. Bien sûr, vous y gagnerez de précieux conseils sur la manière de démarcher, de cibler de nouveaux clients, mais vous saurez également vous y prendre pour éviter la solitude commune à tout indépendant. Vous pourrez vous constituer un réseau et créer de nouvelles affaires.

Quand quitter le portage salarial pour gérer sa propre entreprise ?

Toutes les explications ci-dessus nous permettent d’affirmer que le portage salarial est le mode d’exercice le plus adapté à votre nouveau projet. Réaliser ce test vous aiderait d’ailleurs non seulement à identifier certains blocages, mais aussi à vous familiariser avec tous les aspects de la création d’entreprise. Tout cela pour dire que le portage vous offre une véritable opportunité de prendre votre essor.

Mais à quel moment quitter le portage salarial ? En effet, lorsque vous aurez acquis plus de visibilité et de bons résultats, il sera temps d’agir pour votre propre compte. Après deux ou trois ans par exemple, vous pourrez désormais monter votre propre société. Sachez qu’en moyenne, il faut compter une année et demie pour réaliser un chiffre d’affaires suffisant et au-delà duquel il est mieux de passer à l’étape suivante : quitter le statut du portage. Au moment où l’on arrive mieux à gérer son business tout seul, il est temps de créer sa propre société et d’embaucher. Notons que d’après les rapports, les entreprises créées par d’anciens portés sont excédentaires dès la première année du lancement et le taux de défaillance est très faible. La réussite n’est plus une illusion et la balle est dans votre camp.

Portage salarial : la solution aux salariés qui souhaitent tester une idée de business sans quitter leur emploi actuel
Notez cet article

Caroline Worenbach

Caroline Worenbach

Chargé de communication au sein d’une société de Portage, je profite de ce site internet pour partager avec vous mes connaissances et l’actualité de ce secteur d’activité en plein développement.

More Posts

  1. C’est très intéressant! D’autant plus, qu’il est maintenant assez difficile d’arrondir ses fins du mois que demander de plus, lorsqu’on a la possibilité de se former sans quitter son emploi du moment? Avant de voler de ses propres ailes, vaut mieux prendre son temps et s’assurer d’être prêt surtout financièrement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X